Andréa Deslacs

Andréa-Deslacs

Auteure marseillaise espiègle, elle a fait ses premières armes à l’université en passant une thèse à la fois littéraire et scientifique sur la vision des évolutions de la médecine par les auteurs de science-fiction.

Passionnée de littérature de l’imaginaire, elle est tombée sur son premier livre de SFFF à l’adolescence. On lui prédisait alors que ça lui passerait. Vingt ans plus tard, ce n’est toujours pas le cas. À cette époque prédominait une science-fiction militante en proie à des questionnements sur le devenir de notre société, elle a donc très vite pallié la vacuité des librairies françaises en fantasy en lisant directement des œuvres en anglais.

Confrontée à de terribles années de disette, en ces temps désormais lointains où seules trois maisons d’édition régnaient sur les rayonnages français de SFFF, elle s’est lancée dans l’écriture. Elle inclut avec plaisir dans son univers des références à des jeux de rôles comme Donjons & Dragons ou comme les productions vidéo-ludiques de Square. Elle ne peut se défaire du plaisir de passer de la light à la dark, de ponctuer ses textes d’envolées douces amères, voire lyriques, ou d’enchaîner sur la dissection crue et caustique de la nature humaine et de la réalité.
Écrivaine « sensitive », elle accorde une grande importance au travail de ses personnages. Puissent-ils l’excuser d’être tombés entre ses mains sournoises et de devoir se débattre au sein de l’histoire mouvementée où elle les a précipités !

les-cordes-c3a9carlates-couvertureNouvelles :

2010 : Ô toi, ma Nemesis, de l’autre côté du placard ! nouvelle fantastique pour la websérie diffusée par Werewolf, Studio des Histoires de la Pleine Lune – Edition Halloween, et qui est disponible sur le site d’YmaginèreS
2010 et 2011 : Les cordes écarlates et L’aigle des sables mouvants, premières places au concours internet entre jeunes écrivains de SFFF
2012 : Pour une vingt-cinquième heure, nouvelle fantastique, disponible à la lecture sur le site d’YmaginièreS.
2014 : Tout et peu importe quoi dans la revue Corbeau – Littérature noire n°3
2016 : Les Cordes écarlates, éditée chez Fantasmagorie (in anthologie Fanstamagorie : nouvelles d’automne) et Irium, publiée dans le n° 5 de la revue Gandahar : Intelligence végétale

Blog de l’auteur