Jean-François Coubau

Jean-François Coubau est né à Marseille en 1961. Il a toujours été un fervent lecteur et a commencé par les classiques français comme Alexandre Dumas, Paul Féval et Jules Verne. Il aime aussi l’Histoire, en particulier le Moyen-Âge. Très tôt, son imagination a été enflammée par la science au service de l’Homme et Vingt-mille lieues sous les mers sera longtemps son livre préféré.
Puis il découvre l’anticipation et le fantastique avec les romans de Jimmy Guieu, grand maître de cette voie au XXe siècle. Parallèlement, la lecture des auteurs états-uniens Tom Clancy et Clive Cussler s’annonce comme une puissante source d’inspiration pour les mises en scène spectaculaires.
En mélangeant l’Histoire, les rebondissements et la haute technologie, ce cocktail « explosif » le pousse à écrire son premier roman Les Templiers, ou le secret de Valcros en 2004. Il s’essaie ensuite avec succès au « thriller » (La carte impossible, 2010), au polar (Échec à Marseille, 2011), au roman historique (La porte de lumière, 2013) et même au roman de terroir (Le chemin des amandiers, 2014). L’horizon invisible, suite indirecte de La carte impossible vient de sortir.

Christophe Thill

(c) Jean-Emmanuel Aubert.

Co-responsable des éditions Malpertuis, à travers lesquelles il défend la littérature fantastique, Christophe Thill est un spécialiste de H. P. Lovecraft et de son inspirateur Robert W. Chambers, qu’il a tous les deux traduits et sur lesquels il a écrit un certain nombre d’articles et d’essais.


Sa fiche nooSFere

Jean-Luc Rivera

Jean-Luc Rivera a découvert la science-fiction à l’âge de neuf ans avec les premiers romans de la célèbre collection Anticipation du Fleuve Noir. Ne s’en étant jamais remis, cela fait plus de 50 ans qu’il continue de lire avec avidité ce qui se publie en français et en anglais, malgré des études de droit en France et aux Etats-Unis et une carrière professionnelle de directeur de société à l’international qui l’a amené à vivre pendant plus de 20 ans au Moyen-Orient et aux USA. De retour en France depuis 1999, il continue de satisfaire sa passion pour la lecture en étant l’un des chroniqueurs de l’émission “Mauvais genres” sur France-Culture et en écrivant des coups de cœur littéraires sur ActuSF,  en ayant créé et organisé le Festival de SF et de fantasy de Sèvres (11ème édition en décembre 2014), en ayant co-organisé la première édition du Festival de l’Imaginaire « Zone franche »  sur janvier et février 2008 et en ayant été conseiller artistique des éditions suivantes (7ème et dernière en 2014), activités auxquelles s’ajoutent l’organisation de l’édition annuelle du “Salon de la Littérature populaire” d’Elven (Morbihan). Il avoue de plus une passion coupable pour les séries télévisées et les nanars dans les domaines de la SF et de l’horreur. Il a l’honneur de faire partie de plusieurs jurys littéraires dont celui du Grand Prix de l’Imaginaire.

Anouk Arnal

Copyright Forum ActuSF

Passionnée de SF, Anouk Arnal est l’auteure de bibliographies et de critiques (nooSFere, Bifrost, …). Elle co-dirige, avec Éric Picholle, les éditions du Somnium, créées en 2007 dans le but de proposer des textes de science-fiction et des réflexions sur les rapports étranges qu’entretiennent les sciences et les fictions.

Sébastien Soubré-Lanabère

Ingénieur en informatique, Sébastien Soubré-Lanabère a toujours été attiré par l’écriture. Après un roman jeunesse resté dans un placard, il publie plusieurs nouvelles, marqué par les œuvres d’auteurs tels Maupassant, Barjavel ou Lovecraft. S’ensuit un premier roman publié en 2016 aux Éditions Malpertuis : Jérôme sous l’orage.

 

Fabrice Gendre

En février 2014, Fabrice Gendre se lance dans la sculpture après avoir évolué dans d’autres domaines. Son activité créatrice s’articule suivant deux axes : d’une part, la réalisation de personnages tirés de films qui l’ont marqué, et d’autre part, la création de sculptures mettant en image ses émotions personnelles. Toutes ses sculptures sont des modèles uniques.

Serge Macasdar

Professeur de Sciences de la Vie et de la Terre, Serge Macasdar est joueur depuis toujours, et ce sur tout support. Mais cela fait une dizaine d’années maintenant qu’il s’intéresse plus particulièrement aux jeux de plateau. S’étant frotté à nombre d’entre eux, il a naturellement eu l’envie de créer le sien, motivé par deux exigences : des mécaniques fluides, proposant une réelle profondeur stratégique, et un univers permettant une immersion forte.
Ainsi est né l’univers de Seeders from Sereis, co-écrit avec Charbel Fourel. Dans cet univers de science-fiction adulte, oscillant entre hard science et anticipation politique, s’inscrivent plusieurs jeux, dont le premier, Seeders from Sereis – Exodus, sort au printemps chez Sweet November. Il s’agit d’un jeu de stratégie et d’adaptation, où mauvaise foi et combinaisons de cartes aux pouvoirs dévastateurs se mêlent, pour mettre à l’épreuve les plus solides amitiés…

Claude Ecken

Écrivain français de science-fiction et de romans policiers, Claude Ecken est né en Alsace en 1954 et réside actuellement à Béziers. Anthologiste et scénariste de bande dessinée, il a également écrit de nombreuses critiques, notamment dans les magazines Bifrost et Galaxies, ainsi que des articles de fond sur la SF et la BD. ll participe en outre à des animations scolaires et des ateliers d’écriture. Créateur du Festival de BD d’Aix-en-Provence (1981), il a collaboré avec Olivier Schwartz, Paul Glaudel et Christophe Arleston sur Bug Hunters. Il a également organisé la convention nationale de SF à Lodève en 1999.
Dans ses ouvrages, Claude Ecken décrit des mondes souvent sombres et effrayants, qui entraînent le lecteur dans une exploration sans concession de l’âme humaine. Pour questionner le progrès et la transformation effrénée du monde, il s’intéresse de près à l’évolution de la science dont ses récits de SF se nourrissent.
Avec son roman novateur, L’Univers en pièce, Claude Ecken devient, en 1987, le pionnier du Cyberpunk français. Un premier Prix Rosny Aîné lui est décerné en 2001 pour La fin du Big Bang et un second en 2004 pour Éclats lumineux du disque d’accrétion. En 2006, il reçoit le Grand Prix de l’Imaginaire pour son recueil Le monde tous droits réservés et en 2013 le Prix Masterton de la nouvelle pour Au réveil il était midi.

Bibliographie

Romans

  • L’Abbé X, Jean Goujon, coll. Engrenageno 93, 1984
  • La Mémoire totale, 1985
  • L’Univers en pièce, 1987
  • La Peste verte, 1987
  • Auditions coupables, 1988
  • De silence et de feu, 1989
  • Les Enfants du silence, 1989
  • L’Autre Cécile, 1990
  • Le Cri du corps, 1990
  • Enfer clos, 1997
  • Petites vertus virtuelles, 1999
  • Les Hauts Esprits, 2005
  • La Saison de la colère, 2008
  • Mission Caladan, 2010 avec Roland Lehoucq

Nouvelles et recueils de nouvelles

  • La Fin du big bang, 2000
  • Le Monde tous droits réservés, Le Bélial’, 2005
  • Au réveil il était midi, 2013

Bandes dessinées

  • 1907 La Longue Marche des vignerons du midi, 1984 (Dessin et couleur de Benoît Lacou)
  • Bug Hunters – Le Prisonnier virtuel, 1996, dessin de Thierry Labrosse, scénario d’Arlestonet Claude Ecken, éd. Soleil Productions
  • Le Diable au port T.1 – L’Étoffe et le Fléau, 2002, dessin et couleur de Benoît Lacou, éd. Hors Collection
  • Le Diable au port T.2 – Les Brasiers de Marseille, 2003, dessin et couleur de Benoît Lacou, éd. Hors Collection
  • Le Diable au port T.3 – Les Forçats de l’apocalypse, 2004, dessin et couleur de Benoît Lacou, éd. Hors Collection
  • Murel T.1 – Les Chants de l’air, 2007, dessin et couleur de Benoît Lacou, éd. Emmanuel Proust

Source : d’après Wikipédia

Thierry Linguéglia

Amateur de mondes fantastiques à travers la littérature, la BD ou le cinéma, Thierry Linguéglia ne pouvait qu’être séduit par le jeu de rôle qui offre en bonus la liberté d’imaginer le dénouement d’une histoire. Il apprécie également la dimension sociale de ce loisir, la rencontre entre les nombreux participants le rendant à ses yeux passionnant. Depuis ses premières parties de AD&D 1ère édition ou de l’Appel de Cthulhu jusqu’aux jeux récents en passant par Cyberpunk, Stormbringer, Star Wars, Warhammer et bien d’autres, l’osmose entre ludisme et création collaborative l’a donc toujours enthousiasmé en tant que joueur. Mais passer de l’autre côté du rideau, ou plutôt du papier, était tentant : un pas qu’il a fini par franchir en développant à son tour un univers à faire partager et un système de jeu taillé sur mesure pour en exploiter les intrigues. Après de très nombreuses parties de démo en salon, au contact de joueurs vétérans autant que débutants, fort de cette expérience ludique et humaine, Thierry présente au public la version finale du jeu de rôle Mind Dagger, la Saga des Maîtres d’Armes, disponible courant 2018.

Mind Dagger © 2016 Thierry Linguéglia

Lionel Davoust

Photo © Mélanie Fazi

Ingénieur agronome, animalier en zoo marin, programmateur C++, critique littéraire… Lionel Davoust a multiplié études et métiers avant de choisir, en 2001, de se consacrer à plein temps à la littérature. Un domaine dans lequel, fidèle à lui-même, il se montre avide d’échanges et d’expériences : romancier et nouvelliste spécialisé dans les littératures de l’imaginaire, il est également animateur de masterclasses sur la narration et l’édition, producteur du podcast Procrastination sur les techniques de l’écriture (podcast co-animé avec Mélanie Fazi et Laurent Genefort), traducteur et interprète, auteur d’articles et éditoriaux dans la presse et, enfin, directeur d’ouvrage (revues, anthologies).
Passionné aussi par la musique, Lionel compose par ailleurs des morceaux à dominante électronique et est sound designer pour jeux vidéos indépendants sous le nom Wildphinn.
Après avoir goûté à la vie parisienne et habité des terres plus ou moins lointaines (Québec, La Réunion, Pays de Galles, Écosse), il vit aujourd’hui à Rennes où il blogue et écrit intensivement en cultivant son subtil « agnosticisme antinomique à vernis pagano-bouddhiste » et sa non moins originale passion pour les orques épaulards.
Auteur de fantasy, thriller et fantastique principalement, Lionel Davoust a été lauréat du prix Imaginales 2009 de la nouvelle (avec L’Île close, traduite aux États-Unis) et du prix Éxégète 2015 (avec le recueil de nouvelles La Route de la Conquête). Nombre de ses œuvres ont par ailleurs été nominées pour d’autres prix tels que le Prix Rosny Aîné ou le Prix Elbakin.net. Il travaille actuellement à sa trilogie Les Dieux sauvages, une fantasy épique post-apocalyptique où une femme élue de Dieu doit lutter contre les préjugés de son monde pour le sauver malgré lui ; le premier tome, La messagère du ciel, sortira début mai 2017.

Bibliographie

Romans
La Volonté du dragon
, Critic, 2010
Port d’âmes, Critic, 2015
Série Léviathan : La Chute, Don Quichotte, 2011
Série Léviathan : La Nuit, Don Quichotte, 2012
Série Léviathan : Le Pouvoir, Don Quichotte, 2013
Recueil de nouvelles
La Route de la conquête, Critic, 2014
L’Importance de ton regard, Rivière Blanche, 2010 (réédité en version numérique aux éditions ActuSF en 2015)
Une goutte de chaos dans l’amer, ActuSF, 2015
Quatre voies de la main gauche, ActuSF, 2015
Nouvelles
L’Île close, in Brocéliande en Avalon,Terre de Brume, 2008
Bataille pour un souvenir, in Identités, Glyphe, 2009
L’Impassible Armada, in Rois & Capitaines, Mnémos2009
Tegite Specula, in Flammagories, hommage à Nicholas Lens, Argemmios, 2010
Les Questions dangereuses, 2015 (Publiée aux éditions ActuSF en édition numérique)

Blog de l’auteur