Morgane Marchand

Morgane MARCHAND est née en 1987 en région parisienne, qu’elle n’a quitté que très récemment pour le pays du Maroilles. Accro à la lecture depuis toute petite, elle a toujours adoré s’évader dans les milliards de mondes possibles de la science-fiction. Et ceux de la fantasy aussi. Parce que quand même… Il y a de la magie.
Après des études en mathématiques appliquées, elle travaille aujourd’hui dans le traitement automatique des langues, caressant l’espoir secret d’un jour pouvoir converser avec des robots aux cerveaux positroniques. Sait-on jamais.
Au lycée, ses cahiers de brouillon se remplissaient d’épopées inachevées et de fresques sans fin. Ayant depuis peu découvert les plaisirs des ateliers d’écriture, elle a décidé d’explorer désormais la forme courte, voire très courte. Et avec bonheur puisqu’elle publie pour la première fois avec la nouvelle La Nuit avant l’envol, dans l’anthologie Civilisations chez Les Vagabonds du Rêve.

Céline Ceron Gomez

Céline CERON GOMEZ est née en 1987 dans le sud-ouest de la France et exerce en tant que professeure d’espagnol dans les Alpes-Maritimes. L’Espagne et la découverte de nouveaux horizons font partie de ses passions. Depuis peu, elle s’est lancée dans l’écriture. Sa première nouvelle fantasy Marché conclu ! a été publiée dans l’anthologie Du plomb à la lumière, aux Éditions Le Grimoire. Cette nouvelle présente l’univers du roman Énlanyah à paraître bientôt aux Éditions Prem’Edit.
Elle est également au sommaire de l’anthologie Malédiction aux Éditions Mots et Légendes, avec sa nouvelle Le vrai visage et, avec Klaziennes, à celui de l’anthologie Civilisations aux Éditions Les Vagabonds du Rêve présentée dans le cadre de ce Festival.
Son envie d’écrire ne cesse d’augmenter au fil des jours, tout comme celle de partager avec vous ses histoires.

Blog officiel

Lalex Andrea

Lalex ANDREA a toujours aimé écrire des nouvelles de science-fiction, remportant d’ailleurs son premier concours dans ce thème à l’âge de 16 ans. Elle aime raconter des histoires, et son imagination apprécie particulièrement s’envoler dans l’espace. Il y a quelque chose de merveilleux, pour elle, dans les étoiles. Même s’il lui arrive d’écrire des histoires moins légères, ou dans d’autres thématiques.

Elle a un univers très vaste, mais très cohérent, dans sa tête. Presque tous ses écrits pourraient s’y inscrire – certes à une ligne chronologique différente. C’est ainsi qu’ils s’enrichissent les uns les autres, car le décor est souvent bien plus large et précis que ce qu’elle décrit.

L’écriture est venue après l’illustration, dans sa vie créative. C’est pourtant elle qui prend le plus de place aujourd’hui, car les instantanés imagés ne lui suffisent plus. Elle travaille surtout des nouvelles, même si elle a deux romans en chantier. Mettre en mots des petites tranches de vie spatiale lui plaît particulièrement, comme autant de coups d’œil vers une autre réalité, vers ce vaste monde qui existe dans son esprit.

Site

Hélène Cruciani

Hélène Cruciani a un petit côté collectionneuse de diplômes. C’est ainsi qu’elle fut ingénieure chez Amadeus avant de se tourner vers le théâtre pour le plaisir des mots et des images à travers le jeu et la mise en scène. L’occasion idéale pour obtenir, cette fois, une maîtrise d’Arts du Spectacle et écrire dans la foulée un spectacle de marionnettes pour enfants, Barbaouate, qu’elle crée et joue pendant quelques années dans les Alpes Maritimes.

Mais comme l’envie d’apprendre se fait toujours sentir et que les diplômes, c’est bien gentil, mais qu’il serait plus amusant de changer un peu, Hélène se lance dans l’écriture d’un roman, qu’elle voit bientôt publié aux éditions Griffe d’Encre : Expéron, une science-fiction bien dans la veine d’Huxley, soulevant nombre de questions d’éthique, notamment sur le progrès scientifique et le droit à la maternité. S’ensuivent des nouvelles : Gentille mamie dans l’anthologie Aube & crépuscule puis Du mystère dans l’air, dans l’anthologie Élément II : L’Air (toujours chez Griffe d’Encre), Un fâcheux oubli, publié en ligne par Les Vagabonds du Rêve, Une nuit sans étoiles, dans l’anthologie Nice Parallèles (NF) et Amour quantique dans Galaxie n°49 (édition numérique).
Son roman d’anticipation 11 septembre 2061 (Éditions Néreïah) remporte en 2016 le Prix Imaginéreïah (Prix La Cour de l’Imaginaire).  En  mai  2018, les éditions RroyzZ publient son recueil de nouvelles Traîtrises sidérales, qui regroupe trois des nouvelles ci-dessus ainsi que cinq nouvelles inédites.

Couverture : Zariel

 

Aldo ‘Pénombre’ Pappacoda

Né en 1969, Aldo est tombé dans la fantasy et la science-fiction quand il était petit. Comme le hasard fait bien les choses, il lui a fait découvrir le jeu de rôle dès le collège (AD&D, Cthulhu, Mekton, Shadowrun, Hawkmoon…).
Et de joueur à maître de jeu, il n’y a qu’un pas à franchir. Et un autre pas, plus grand, pour devenir auteur, juste pour le plaisir d’écrire et de faire des expériences. Écritures et expériences qu’il a partagées dès 1999, d’abord au sein des communautés online anglo-saxonnes puis en français. C’est ainsi qu’il a lancé avec un ami les shadowforums – sur lesquels se retrouve une très importante communauté de joueurs et maîtres de jeu Shadowrun – ainsi que le webzine Laser de Lune, avant de passer à autre chose.
De 2003 à 2008, il a aussi été rédacteur et co-admin pour un projet de site encyclopédique online pour Star Wars.

Par la suite, son activité de rôliste et de créateur s’est surtout recentrée autour du Livre des cinq anneaux pour lequel son scénario s’est vu primé dans le concours organisé en 2007 par l’association La Voix de Rokugan (in le recueil Matsuri de juin 2008).
Il a participé à un certain nombre de projets avec celle-ci (Sunda Mizu Mura, les Parchemins Secrets de Rokugan) ainsi qu’avec le collectif Forgesonges (Les Ombres d’Esteren, Extrem 37, Démiurges en Herbe…) et collaboré à deux autres jeux : le Destin d’Oroboros (lancé par Tony Godin) et La Geste des Dieux Machines (une initiative de Kristoff Valla et Akae).

Enfin, parce que son souhait réel, plus encore que créer, est de donner à des gens qu’il ne rencontrera certainement jamais un peu d’inspiration, de plaisir et de magie, il sort en 2015 son propre jeu : Chiaroscuro, aux Vagabonds du Rêve.

Actuellement, il poursuit la gamme Chiaroscuro, a publié l’Empire du Soleil défunt fin 2017 et participe à l’Empire des Cerisiers d’Olivier Sanfilippo et un recueil de scénarios pour Insectopia.

Site officiel

Nathalie Bellesso

Nathalie Bellesso se partage entre son travail sur la technopole de Sophia Antipolis et une passion pour l’écriture qui l’a poussée à écrire un roman, Les Véritables – La Contrée du Jaspe Vert, publié aux Editions Oxybia en 2010, des nouvelles puis un deuxième roman dans la continuité du premier, Les Véritables – La Voie du Ghinba à paraître en 2016.

L’orientation fantastique s’est imposée d’elle-même. Qu’il s’agisse des romans de Stephen King ou de la trilogie du Seigneur des Anneaux de Tolkien, l’auteure a toujours été attirée par ce genre littéraire et cinématographique. S’y ajoutait le besoin de s’extraire de notre réalité et de donner libre cours à son imagination même si les thèmes développés dans ses œuvres trouvent leurs sources dans l’actualité.
Enfin, on retrouvera des influences liées à sa passion pour la mythologie, les civilisations anciennes et l’astrologie humaniste.

couverture-22711-bellesso-nathalie-les-veritables-la-contree-du-jaspe-vert
L’auteure cherche à travers son écriture à nous transmettre des idées, des messages via la quête initiatique de son héroïne, car l’essence même de la vie n’est-elle pas de découvrir ce que nous sommes véritablement au plus profond de notre être ?

Johann Favazzo

JFJohann Favazzo est né en 1977 à Nice. Bien que fils unique de parents non-joueurs, il a toujours adoré jouer, notamment à des jeux tels que les Dames, les échecs, Puissance 4 et, bien entendu, à d’autres jeux plus familiaux comme le Scrabble, Trivial poursuite… avant de découvrir, à l’adolescence, la Belote, le Tarot, le Poker puis de se mettre à jouer énormément aux jeux vidéo.
À trente deux ans, il découvre les jeux de société modernes, grâce à un magasin spécialisé à Nice. Il sympathise alors avec le gérant, avec lequel il se noue d’amitié, et qui lui fait découvrir quantité de jeux de sociétés, ainsi que des jeux confectionnés en bois. C’est d’ailleurs de là que vient son attirance pour les jeux abstraits et pour ceux en bois.
C’est par ce biais, en entendant parler des sites de jeux de société, du Festival International des Jeux de Cannes… qu’il commence une ludothèque et que son amour pour les jeux de société s’amplifie.
Ainsi participe-t-il désormais, depuis plusieurs années, à de multiples festivals sur la région en tant qu’animateur pour une boutique située à Nice : Festival des jeux à Cannes et autres Salons…
C’est en début 2015 qu’il a brusquement l’idée d’un jeu. Il décide dès lors de créer son premier « proto » et c’est de cette manière que commence son aventure d’auteur de jeux de société. La sortie de son jeu « Nemeton  : la terre des druides » (nom provisoire), pour 2 à 5 joueurs à partir de 10 ans, est prévue pour 2018.

Jeu Nemeton : la terre des druides – Johann Favazzo

Magali Couzigou

MagaliCouzigouNOM : Magali Couzigou
ÂGE : Presque 42 ans. Espère avoir bientôt la réponse.
FORMATION : Biologie des populations et des écosystèmes.
PROFESSION : Informaticienne.
LANGUES: Français, Anglais.
ACTIVITES : Théâtre, lecture, animation de matchs d’écriture, comité de lecture chez Présences d’Esprits, grasses matinées, écriture de nouvelles (chez Présences d’Esprits, Transition, Parchemins et Traverses, Rivière Blanche) , discussions à n’en plus finir.
PERSONNALITÉ : Sérieuse, réservée, totalement dépourvue d’humour. Voir photo.
RIVAGES : Océan pacifique, Océan atlantique (de part et d’autre du tropique du Cancer), Manche (sans toucher), Mer du Nord (de vue), Golfe du Mexique, Méditerranée, bords de Seine.
N’aime pas l’eau froide.
Ne souhaite vexer personne, mais préfère quand il y a des marées.
NOMBRE DE PAYS DE RÉSIDENCE : huit.
AUTRES PAYS VISITÉS : neuf.
SIGNES PARTICULIERS : aime les chapeaux.

Stéphane Arnier

Photo_sarnierAuteur indépendant de fantasy, Stéphane Arnier est né en 1978 et vit dans le sud de la France.
En 1993, ses professeurs le poussent vers une filière scientifique, alors qu’il est bien meilleur en français qu’en physique (ce n’est pas bien difficile : il est NUL en physique).
En 2008, il fait sa crise de la trentaine, juge qu’il mène une vie de vieux con et plaque tout. Arpentant la Nouvelle-Zélande pendant des mois avec un gros sac à dos, il rédige des dizaines de pages de brouillon.
En 2014, sa nouvelle Comme une feuille dans le vent remporte le concours « En route vers l’autoédition ».
En 2015, son premier roman Le déni du Maître-sève, premier tome de son cycle Mémoires du Grand Automne, remporte le concours « Osez la publication ! » organisé au terme du MOOC « Écrire une œuvre de fiction » de DraftQuest.
Début 2016, sa nouvelle Le vent de Line, sélectionnée par l’auteur Laurent Bettini parmi plus de deux cents textes, remporte le Prix Fantasy des Booktubers.
Fin 2016 est paru La Colère d’une mère, second tome de son cycle Mémoires du Grand Automne.

Le troisième tome du cycle, Le Pacte des frères est attendu en mai 2018.

Suivez-le sur son blog ou sur Twitter
Page web du cycle  Mémoires du Grand Automne

Frédéric Czilinder

Frederic Czilinder
Frédéric Czilinder écrit depuis l’adolescence mais n’a commencé à être publié que la trentaine passée.
Influencé très tôt par des auteurs tels que Lovecraft ou Stephen King, il tire également une partie de son inspiration dans ses racines foraines.
C’est donc tout naturellement que le fantastique et l’horreur sont devenus ses genres de prédilection.

Avec Wake the dead, paru aux Éditions Armada, il signe un bel hommage aux teen movies horrifiques qui ont bercé son adolescence.

Mise en page 1