Lucie Dyal

Lucie Dyal est née à Grenoble, ville qu’elle n’a jamais quittée.

Enfant à l’imagination débordante, elle écrit dès qu’elle est en âge de tenir un crayon… et ne l’a jamais lâché. Étrangement, elle entreprend des études scientifiques, glane deux (modestes) prix littéraires de la ville de Grenoble, dans la catégorie conte.

Pendant une vingtaine d’années, elle gère des projets informatiques. Puis en 2008, la vie (noble dame malicieuse) l’amène à la croisée des chemins.

Elle se lance dans la rédaction de la saga Les Pierres Hurlantes.
Curieuse et gourmande, outre la lecture, elle adore découvrir de nouveau pays, randonner à travers la planète, goûter à toutes sortes de mets exotiques…

Site officiel

 

Jean-François Coubau

Jean-François Coubau est né à Marseille en 1961. Il a toujours été un fervent lecteur et a commencé par les classiques français comme Alexandre Dumas, Paul Féval et Jules Verne. Il aime aussi l’Histoire, en particulier le Moyen-Âge. Très tôt, son imagination a été enflammée par la science au service de l’Homme et Vingt-mille lieues sous les mers sera longtemps son livre préféré.
Puis il découvre l’anticipation et le fantastique avec les romans de Jimmy Guieu, grand maître de cette voie au XXe siècle. Parallèlement, la lecture des auteurs états-uniens Tom Clancy et Clive Cussler s’annonce comme une puissante source d’inspiration pour les mises en scène spectaculaires.
En mélangeant l’Histoire, les rebondissements et la haute technologie, ce cocktail « explosif » le pousse à écrire son premier roman Les Templiers, ou le secret de Valcros en 2004. Il s’essaie ensuite avec succès au « thriller » (La carte impossible, 2010), au polar (Échec à Marseille, 2011), au roman historique (La porte de lumière, 2013) et même au roman de terroir (Le chemin des amandiers, 2014). L’horizon invisible, suite indirecte de La carte impossible vient de sortir.

Pascal Malosse

Pascal Malosse a grandi dans le surréalisme de la capitale belge, puis a étudié la langue juridique en France avant de partir s’installer en Europe centrale. Varsovie et Berlin ont été pendant près de dix ans ses terrains de prédilection pour la chasse aux idées d’histoires étranges. Passionné par les langues, il aime converser en polonais et en allemand, s’imprégner de diverses cultures au point de s’y fondre. Il s’est récemment installé dans une tout autre lumière, sur la côte d’azur.

 

Site officiel
Fiche sur nooSFere

Jean-Luc Rivera

Jean-Luc Rivera a découvert la science-fiction à l’âge de neuf ans avec les premiers romans de la célèbre collection Anticipation du Fleuve Noir. Ne s’en étant jamais remis, cela fait plus de 50 ans qu’il continue de lire avec avidité ce qui se publie en français et en anglais, malgré des études de droit en France et aux Etats-Unis et une carrière professionnelle de directeur de société à l’international qui l’a amené à vivre pendant plus de 20 ans au Moyen-Orient et aux USA. De retour en France depuis 1999, il continue de satisfaire sa passion pour la lecture en étant l’un des chroniqueurs de l’émission “Mauvais genres” sur France-Culture et en écrivant des coups de cœur littéraires sur ActuSF,  en ayant créé et organisé le Festival de SF et de fantasy de Sèvres (11ème édition en décembre 2014), en ayant co-organisé la première édition du Festival de l’Imaginaire « Zone franche »  sur janvier et février 2008 et en ayant été conseiller artistique des éditions suivantes (7ème et dernière en 2014), activités auxquelles s’ajoutent l’organisation de l’édition annuelle du “Salon de la Littérature populaire” d’Elven (Morbihan). Il avoue de plus une passion coupable pour les séries télévisées et les nanars dans les domaines de la SF et de l’horreur. Il a l’honneur de faire partie de plusieurs jurys littéraires dont celui du Grand Prix de l’Imaginaire.

Sébastien Soubré-Lanabère

Ingénieur en informatique, Sébastien Soubré-Lanabère a toujours été attiré par l’écriture. Après un roman jeunesse resté dans un placard, il publie plusieurs nouvelles, marqué par les œuvres d’auteurs tels Maupassant, Barjavel ou Lovecraft. S’ensuit un premier roman publié en 2016 aux Éditions Malpertuis : Jérôme sous l’orage.

 

Cécile Duquenne

(c) Jean-Noël Portmann

Cécile Duquenne est née en 1988. Auteur amateur de Fantasy, fantastique et jeunesse, elle est également libraire en dilettante, étudiante en japonais la plupart du temps, pirate de l’espace dans ses rêves les plus fous et sorcière à Poudlard dans une réalité alternative. Elle aime les sushis, la couleur rouge et le thé sans sucre, par contre elle déteste la betterave, l’hypocrisie, et le café mal fait.

Fiche nooSFere

Estelle Faye

Source : site officiel

Estelle Faye écrit des histoires, lit-on sur son site 😉
Auteure de romans, de nouvelles, anthologiste, sa carrière littéraire a démarré fin 2008 après un parcours tourné vers le théâtre.

A #NiceFictions2017, elle présentera notamment le court métrage « Tout ce qui grouille sous la mer » le dimanche matin.

Site officiel
Fiche Wikipedia

Fiche nooSFere

Claude Ecken

Écrivain français de science-fiction et de romans policiers, Claude Ecken est né en Alsace en 1954 et réside actuellement à Béziers. Anthologiste et scénariste de bande dessinée, il a également écrit de nombreuses critiques, notamment dans les magazines Bifrost et Galaxies, ainsi que des articles de fond sur la SF et la BD. ll participe en outre à des animations scolaires et des ateliers d’écriture. Créateur du Festival de BD d’Aix-en-Provence (1981), il a collaboré avec Olivier Schwartz, Paul Glaudel et Christophe Arleston sur Bug Hunters. Il a également organisé la convention nationale de SF à Lodève en 1999.
Dans ses ouvrages, Claude Ecken décrit des mondes souvent sombres et effrayants, qui entraînent le lecteur dans une exploration sans concession de l’âme humaine. Pour questionner le progrès et la transformation effrénée du monde, il s’intéresse de près à l’évolution de la science dont ses récits de SF se nourrissent.
Avec son roman novateur, L’Univers en pièce, Claude Ecken devient, en 1987, le pionnier du Cyberpunk français. Un premier Prix Rosny Aîné lui est décerné en 2001 pour La fin du Big Bang et un second en 2004 pour Éclats lumineux du disque d’accrétion. En 2006, il reçoit le Grand Prix de l’Imaginaire pour son recueil Le monde tous droits réservés et en 2013 le Prix Masterton de la nouvelle pour Au réveil il était midi.

Bibliographie

Romans

  • L’Abbé X, Jean Goujon, coll. Engrenageno 93, 1984
  • La Mémoire totale, 1985
  • L’Univers en pièce, 1987
  • La Peste verte, 1987
  • Auditions coupables, 1988
  • De silence et de feu, 1989
  • Les Enfants du silence, 1989
  • L’Autre Cécile, 1990
  • Le Cri du corps, 1990
  • Enfer clos, 1997
  • Petites vertus virtuelles, 1999
  • Les Hauts Esprits, 2005
  • La Saison de la colère, 2008
  • Mission Caladan, 2010 avec Roland Lehoucq

Nouvelles et recueils de nouvelles

  • La Fin du big bang, 2000
  • Le Monde tous droits réservés, Le Bélial’, 2005
  • Au réveil il était midi, 2013

Bandes dessinées

  • 1907 La Longue Marche des vignerons du midi, 1984 (Dessin et couleur de Benoît Lacou)
  • Bug Hunters – Le Prisonnier virtuel, 1996, dessin de Thierry Labrosse, scénario d’Arlestonet Claude Ecken, éd. Soleil Productions
  • Le Diable au port T.1 – L’Étoffe et le Fléau, 2002, dessin et couleur de Benoît Lacou, éd. Hors Collection
  • Le Diable au port T.2 – Les Brasiers de Marseille, 2003, dessin et couleur de Benoît Lacou, éd. Hors Collection
  • Le Diable au port T.3 – Les Forçats de l’apocalypse, 2004, dessin et couleur de Benoît Lacou, éd. Hors Collection
  • Murel T.1 – Les Chants de l’air, 2007, dessin et couleur de Benoît Lacou, éd. Emmanuel Proust

Source : d’après Wikipédia

Lionel Davoust

Photo © Mélanie Fazi

Ingénieur agronome, animalier en zoo marin, programmateur C++, critique littéraire… Lionel Davoust a multiplié études et métiers avant de choisir, en 2001, de se consacrer à plein temps à la littérature. Un domaine dans lequel, fidèle à lui-même, il se montre avide d’échanges et d’expériences : romancier et nouvelliste spécialisé dans les littératures de l’imaginaire, il est également animateur de masterclasses sur la narration et l’édition, producteur du podcast Procrastination sur les techniques de l’écriture (podcast co-animé avec Mélanie Fazi et Laurent Genefort), traducteur et interprète, auteur d’articles et éditoriaux dans la presse et, enfin, directeur d’ouvrage (revues, anthologies).
Passionné aussi par la musique, Lionel compose par ailleurs des morceaux à dominante électronique et est sound designer pour jeux vidéos indépendants sous le nom Wildphinn.
Après avoir goûté à la vie parisienne et habité des terres plus ou moins lointaines (Québec, La Réunion, Pays de Galles, Écosse), il vit aujourd’hui à Rennes où il blogue et écrit intensivement en cultivant son subtil « agnosticisme antinomique à vernis pagano-bouddhiste » et sa non moins originale passion pour les orques épaulards.
Auteur de fantasy, thriller et fantastique principalement, Lionel Davoust a été lauréat du prix Imaginales 2009 de la nouvelle (avec L’Île close, traduite aux États-Unis) et du prix Éxégète 2015 (avec le recueil de nouvelles La Route de la Conquête). Nombre de ses œuvres ont par ailleurs été nominées pour d’autres prix tels que le Prix Rosny Aîné ou le Prix Elbakin.net. Il travaille actuellement à sa trilogie Les Dieux sauvages, une fantasy épique post-apocalyptique où une femme élue de Dieu doit lutter contre les préjugés de son monde pour le sauver malgré lui ; le premier tome, La messagère du ciel, sortira début mai 2017.

Bibliographie

Romans
La Volonté du dragon
, Critic, 2010
Port d’âmes, Critic, 2015
Série Léviathan : La Chute, Don Quichotte, 2011
Série Léviathan : La Nuit, Don Quichotte, 2012
Série Léviathan : Le Pouvoir, Don Quichotte, 2013
Recueil de nouvelles
La Route de la conquête, Critic, 2014
L’Importance de ton regard, Rivière Blanche, 2010 (réédité en version numérique aux éditions ActuSF en 2015)
Une goutte de chaos dans l’amer, ActuSF, 2015
Quatre voies de la main gauche, ActuSF, 2015
Nouvelles
L’Île close, in Brocéliande en Avalon,Terre de Brume, 2008
Bataille pour un souvenir, in Identités, Glyphe, 2009
L’Impassible Armada, in Rois & Capitaines, Mnémos2009
Tegite Specula, in Flammagories, hommage à Nicholas Lens, Argemmios, 2010
Les Questions dangereuses, 2015 (Publiée aux éditions ActuSF en édition numérique)

Blog de l’auteur

Frédéric Gaillard

Né à Valence en 1967, Frédéric Gaillard y a grandi jusqu’à 1m66, entre un scrabble et un dictionnaire. À l’adolescence, il dévore Lovecraft, Baudelaire, Poe, Tolkien et bien d’autres, traduit ses maux en mots, y pose les notes d’une guitare, les tremblements de sa voix.
Après avoir fait du travail social son champ de compétence, il fait du travail de nuit son quotidien et se met à coucher ses rêves et ses lubies sur le papier.
Oiseau nocturne, écriturier à ses heurts perdus, il aime l’humour noir et sans sucre. Dilettante polymorphe autodidacte, futur diplômé en procrastination différée, lecteur passionné de littérature fantastique, ancien rôliste (grand ancien même…), il vénère depuis toujours le grand Cthulhu, et tout ce qui, d’une manière générale, rampe, se cache et chuchote dans les ténèbres.
Comme son imaginaire le démange, il se gratte jusqu’au sang. Aux dires de certains sycophantes, il écrirait sans l’aide de son cerveau gauche, siège de la raison et de la pensée analytique.
Depuis plusieurs années, des dizaines d’histoires suintent des fissures de son crâne ébréché.
Des soixante qu’il a pu rattraper, il a fixé la quintessence sur des feuilles de papier.
Le reste s’est envolé, pris par le vent mauvais.
Lentement mais sûrement, ses créations s’animent, golems d’encre et de papyrus.
Elles commencent à mener leur vie propre, et n’ont qu’un but :
venir s’immiscer, s’insinuer dans vos esprits avides d’histoires.
Et y rester.

Bibliographie

Infemmes et sangsuelles, recueil de nouvelles, Lune écarlate éditions, 2016
Jeux de dopes, nouvelle, Zonaires éditions, 2015
Du plomb dans l’aile, nouvelle, JFE éditions, 2015
Le petit oiseau va sortir, nouvelle, Zonaires éditions, 2014

Blog de l’auteur