Sybille Marchetto

by Sylvie Maria

by Sylvie Maria

Née en 1973, Sybille Marchetto est écrivaine de SFFF, publiée en revues et anthologies, et éditrice aux Vagabonds du Rêve, maison spécialisée en imaginaire.
Elle dirige le festival Nice Fictions
et vous pouvez la joindre si vous êtes journaliste, blogueur, éditeur… simple curieux, pour toute question ou suggestion.

Mél : sybille[at]nice-fictions.fr
Tél 06 83 74 18 66

Fiche nooSFere
Fiche Quarante-Deux
Fiche BDFI

Nathalie Bellesso

Nathalie Bellesso se partage entre son travail sur la technopole de Sophia Antipolis et une passion pour l’écriture qui l’a poussée à écrire un roman, Les Véritables – La Contrée du Jaspe Vert, publié aux Editions Oxybia en 2010, des nouvelles puis un deuxième roman dans la continuité du premier, Les Véritables – La Voie du Ghinba à paraître en 2016.

L’orientation fantastique s’est imposée d’elle-même. Qu’il s’agisse des romans de Stephen King ou de la trilogie du Seigneur des Anneaux de Tolkien, l’auteure a toujours été attirée par ce genre littéraire et cinématographique. S’y ajoutait le besoin de s’extraire de notre réalité et de donner libre cours à son imagination même si les thèmes développés dans ses œuvres trouvent leurs sources dans l’actualité.
Enfin, on retrouvera des influences liées à sa passion pour la mythologie, les civilisations anciennes et l’astrologie humaniste.

couverture-22711-bellesso-nathalie-les-veritables-la-contree-du-jaspe-vert
L’auteure cherche à travers son écriture à nous transmettre des idées, des messages via la quête initiatique de son héroïne, car l’essence même de la vie n’est-elle pas de découvrir ce que nous sommes véritablement au plus profond de notre être ?

Magali Couzigou

MagaliCouzigouNOM : Magali Couzigou
ÂGE : Presque 42 ans. Espère avoir bientôt la réponse.
FORMATION : Biologie des populations et des écosystèmes.
PROFESSION : Informaticienne.
LANGUES: Français, Anglais.
ACTIVITES : Théâtre, lecture, animation de matchs d’écriture, comité de lecture chez Présences d’Esprits, grasses matinées, écriture de nouvelles (chez Présences d’Esprits, Transition, Parchemins et Traverses, Rivière Blanche) , discussions à n’en plus finir.
PERSONNALITÉ : Sérieuse, réservée, totalement dépourvue d’humour. Voir photo.
RIVAGES : Océan pacifique, Océan atlantique (de part et d’autre du tropique du Cancer), Manche (sans toucher), Mer du Nord (de vue), Golfe du Mexique, Méditerranée, bords de Seine.
N’aime pas l’eau froide.
Ne souhaite vexer personne, mais préfère quand il y a des marées.
NOMBRE DE PAYS DE RÉSIDENCE : huit.
AUTRES PAYS VISITÉS : neuf.
SIGNES PARTICULIERS : aime les chapeaux.

Dounia Charaf

Dounia CharafDounia Charaf est née à Casablanca, en 1960. Si elle a passé la plus grande partie de sa vie en France où elle est arrivée déjà imprégnée de la culture française, un retour à Casablanca en 1978, après le décès de son père, lui a permis, malgré une époque triste à mourir, de découvrir le Maroc, un pays pétri d’imaginaire dont l’histoire est à la fois celle d’un village gaulois et d’un grand carrefour entre l’Europe et le reste de l’Afrique, sans parler de l’Orient. Et, parce qu’elle a découvert l’écriture en France et le sens à lui donner au Maroc, elle a donc continué à écrire, comme elle le fait depuis ses onze ans.

Le besoin de conter, qui la transformait en nouvelle Shéhérazade lors des chaudes soirées de vacances, doublé d’une passion pour l’histoire récente nourrie de lectures érudites et mêlée de souvenirs de sa grand-mère sur l’esclavage, ont abouti à un premier roman, L’Esclave d’Amrus (éditions l’Harmattan – 1993).3

Il fut suivi de nombreux autres, également publiés chez l’Harmattan, Fatoum la prostituée et le saint, Mbark et Juliette le mystère des colons allemands, dont l’enquêteur Mbark, deviendra par la suite le héros de la nouvelle La Première enquête de Mbark. Celle-ci, parue dans l’anthologie Côté Maroc aux éditions Marsam, sera suivie de deux autres romans, La Maison de Mama Ghoula et Les petites filles et l’oued.

4

Tout en publiant deux albums pour enfants, Le Mot magique et L’Orange de l’ogresse (éd. Marsam), Dounia Charaf a poursuivi son œuvre de romancière avec Meurtres à Adarassane, qui est en cours de parution.

Actuellement, elle travaille tout à la fois à un cycle de fantasy africain et à un projet de science-fiction… Bref, beaucoup d’écriture en perspective pour notre plus grand plaisir.

Stéphane Arnier

Photo_sarnierStéphane Arnier est né en 1978 et vit à Nice.
En 1993, ses professeurs le poussent vers une filière scientifique, alors qu’il est bien meilleur en français qu’en physique, ce qui n’est pas bien difficile puisqu’il est nul en physique.

En 2008, il fait sa crise de la trentaine, juge qu’il mène une vie de vieil imbécile et plaque tout. Arpentant la Nouvelle-Zélande pendant des mois avec un gros sac à dos, il rédige des dizaines de pages de brouillon.

En 2014, avec sa novella Comme une feuille dans le vent, il remporte le concours « En route vers l’autoédition » organisé par Bookelis et DraftQuest, puis, en 2015, celui de « Osez la publication ! » organisé par DraftQuest et Librinova, avec le premier tome de la série Mémoires du Grand Automne.
En 2016, sa novella Le vent de Line, sélectionnée par l’auteur Laurent Bettoni, remporte le Prix Fantasy des Booktubers.

Arnier-Mémoire

Suivez-le sur son blog ou sur Twitter
Page web de la série Mémoires du Grand Automne

Frédéric Czilinder

Frederic Czilinder
Frédéric Czilinder écrit depuis l’adolescence mais n’a commencé à être publié que la trentaine passée.
Influencé très tôt par des auteurs tels que Lovecraft ou Stephen King, il tire également une partie de son inspiration dans ses racines foraines.
C’est donc tout naturellement que le fantastique et l’horreur sont devenus ses genres de prédilection.

Avec Wake the dead, paru aux Éditions Armada, il signe un bel hommage aux teen movies horrifiques qui ont bercé son adolescence.

Mise en page 1

Anne-Sophie Kindraich

Anne Sophie Kindraich
Née en 1983 dans le Nord de la France, Anne-Sophie Kindraich a d’abord poursuivi des études de biologie dans l’Oise. Passionnée depuis toujours par les livres, en particulier la fantasy et le fantastique, elle commence à écrire durant ses études, tout en se consacrant à d’autres arts comme le dessin et, plus tard, la peinture à l’huile.

C’est après s’être installée dans le Sud de la France pour enseigner les sciences et fonder une famille qu’elle se lance sérieusement dans l’écriture de son premier roman, Les Portes d’Athion, paru aux Éditions Armada .

Mise en page 1

Pierre Gévart

Pierre GévartPierre Gévart écrit de la science-fiction depuis les années 1960. Il a publié une dizaine de romans et plus d’une centaine de nouvelles, y compris dans le cadre d’une émission de radio qu’il animait au début des années 1980. Depuis 2007, Stéphanie Nicot lui a passé le relai de la revue Galaxies, qu’il pilote désormais avec une solide équipe dans laquelle on compte notamment Jean-Pierre Andrevon, Jean-Pierre Fontana, et de nombreux autres acteurs du milieu éditorial. Galaxies sort un numéro tous les deux mois. Le dernier paru (numéro 40), évoque le thème de la Cosmanthropie, l’adaptation à l’espace, le numéro 41, qui sort en mai, donnera toute sa place à un long article d’Andrevon sur les Apocalypses en SF.

galaxies 2Du côté de l’écriture, les choses vont bien, surtout depuis le 1er avril dernier (ce n’est pas un poisson !), puisqu’à cette date, Pierre Gévart avec sa retraite de la fonction publique, devient auteur et rédacteur en chef à part entière. Fin Mai, il publie ainsi deux romans en un volume, chez Rivière blanche, et deux autres fin août, les quatre formant Le Cycle de Khopne. L’an dernier, en 2015, Rivière blanche lui a consacré un Dimension Pierre Gévart, et la revue Gandahar un numéro spécial.

PGEnfin, c’est aussi un homme de théâtre. Adaptée en russe, une pièce tirée d’une de ses nouvelles, Comment les choses se sont vraiment passées, se joue depuis deux ans en Asie centrale et les participants à la Convention d’Amiens ont pu assister à la représentation de Goodbye Mr Verne, dans laquelle il tenait le rôle de Jules Verne.

Karim Berrouka

Berrouka

Karim Berrouka – Licence Creative Common

Né le 26 mai 1964, Karim Berrouka est un romancier, novelliste et anthologiste de science-fiction et de fantasy. Il a également été chanteur et parolier du groupe punk Ludwig von 88 et a dirigé la collection Recueils aux éditions Griffes d’Encre.
Son premier roman La Porte, un conte philosophique férocement déjanté mettant en scène « un nain tout de métal bardé errant dans le désert et deux Loups-Garous philosophes », paraît chez Griffe d’Encre en 2007, dans la collection Novellas. Puis Karim Berrouka dirige l’anthologie Conquêtes et explorations infernales (éditions Parchemins & Traverses, 2008), qui offre au lecteur une redoutable plongée dans seize enfers, gréco-romains, judéo-chrétiens ou contemporains imaginés par de jeunes auteurs.
En 2011, Karim se lance dans « la plus belle chose qui soit arrivée à sa littérature », l’écriture du texte de la nouvelle graphique Cyclones à partir des peintures de Bruno Leray, autrement dit l’union de deux univers dans une forme de « schizophrénie créative », menant à la naissance d’une œuvre « originale et autonome » (Éditions Organic, Petite Bulle d’Univers n°7). Auteur d’une vingtaine de nouvelles (sorties chez Oxymore, Parchemins &Traverses, Malpertuis, dans la revue Black Mamba, etc.), il crée la même année La Fabrique de Littérature Microscopique qui a pour but  la création et la diffusion de microfictions en tous genres. En 2013, il publie son premier recueil de nouvelles chez Actusf, Les Ballons dirigeables rêvent-ils de poupées gonflables ?, un titre en clin d’œil à Philip K. Dick.Berrouka-Club des punks
Son roman, Fées, weed & guillotines, sort en 2014 (Actusf) et remporte dans la foulée le prix Elbakin.net (catégorie « Meilleur roman fantasy français »).
Son troisième roman, Le club des punks contre l’apocalypse zombie, est prévu pour mai 2016, toujours chez Actusf.

 

Emmanuel Ardichvili

E ArdichviliEmmanuel Ardichvili a commencé à écrire il y a quelques années, dans le but d’offrir à sa fille un livre « fait maison » pour ses douze ans. Depuis, les textes se sont succédé ; La Tour, son premier roman publié, paraît aux éditions Sombres Rets en mai 2015. Ingénieur de formation et lecteur passionné de science-fiction, il espère stimuler l’imagination de ses jeunes lecteurs avec cette aventure menée tambour battant, tout en promouvant certaines valeurs qui lui sont chères : curiosité intellectuelle, conscience environnementale, amitié.

La Tour-Ardichvili