Estelle Faye

Source : site officiel

Estelle Faye écrit des histoires, lit-on sur son site 😉
Auteure de romans, de nouvelles, anthologiste, sa carrière littéraire a démarré fin 2008 après un parcours tourné vers le théâtre.

A #NiceFictions2017, elle présentera notamment le court métrage « Tout ce qui grouille sous la mer » le dimanche matin.

Site officiel
Fiche Wikipedia

Fiche nooSFere

Alain Bourret

Fanny Alain et Rémi- A Bourret

De g à d : Fanny Storck, Alain Bourret et Rémi Orts

Né en 1963, Alain Bourret a longtemps travaillé dans le domaine des relations internationales au Ministère des Finances. Il est actuellement responsable d’un service du réseau de la Direction Générale des Finances Publiques.
Depuis son plus jeune âge,  il voue une passion au cinéma qu’il partage via son site, La Croix de Malte. Artiste pluridisciplinaire, avec une inclination marquée pour la batterie et les percussions digitales, il collabore également à différents projets artistiques dont récemment l’écriture de la chanson « Small tin soldier » interprétée par Marisa Delonca. Pour ses œuvres, souvent empreintes d’une douce mélancolie, sa langue de prédilection est l’anglais.

En septembre 2013, alors qu’il se rend en RER à Bercy, Alain Bourret dévore un roman russe qui changera le cours de sa vie : Nous autres. Publié en 1920, ce petit livre de deux cents pages est à l’origine du mouvement dystopique, du Meilleur des Mondes à Hunger Games, en passant par l’incontournable 1984.
Désireux de sublimer ce véritable coup de cœur, Alain décide de le concrétiser en deux projets : une adaptation en concept-album, qui donnera naissance à « The Glass Fortress » (janvier 2015. Amazon/ Itunes) en collaboration avec Rémi Orts Project, compositeur new-age, et une déclinaison en court-métrage, qui voit le jour en avril 2016, avec la complicité de Fanny Storck, jeune photographe de la scène metal parisienne – Rémi Orts en réalise également  la musique et les textures sonores.
« The Glass Fortress » reprend les règles stylistiques du photo-roman arrêtées en 1960 par Chris Marker dans son chef d’œuvre intemporel, « la Jetée » (recours au N & B, durée de 28 mn, succession de prises de vue fixes, etc.).

La projection de « The Glass Fortress », lors de Nice Fictions 2016, sera suivie d’un exposé sur la démarche de création, axé sur les différentes formes de voyage vers un autre ailleurs proposées par le réalisateur (la transgression, l’introspection, la chrysalide et le Phénix).

Jean-Baptiste Accili

JB Accili 1Jean-Baptiste Accili est un grand fan de cinéma, séries tv et pop culture américaine allant de John Carpenter à James Cameron en passant par David Chase à Kurt Sutter ou encore le SNL.

D’une envie de se lancer dans le journalisme, il crée en 2013 le site Jumpcut.fr sur lequel il traite de l’actu cinéma et série tv, proposant des reviews et des interviews des acteurs de la culture de l’écran. En mai 2014 il concrétise sa passion pour la radio en lançant sur Radio Top Side un prolongement du site sous forme de rendez-vous mensuel d’une heure.

Benjamin Diebling

Benjamin DieblingBenjamin Diebling, né en 1987, est un auteur et scénariste français après des études de mise en scène et d’écriture poursuivies à Paris et à Sydney.

Il a découvert le jeu de rôles, bien classiquement, avec les livres dont vous êtes le héros, puis D&D avant de passer à Cthulhu, puis Vampire (son premier véritable jeu en tant que conteur), Warhammer, Shadowrun, Crimes, Brain Soda, Patient 13, Hellywood…
En 2007, en vue de promouvoir les jeux de rôles un peu moins connus et permettre de plus larges rencontres entre joueurs, il créé à Marseille le club de jeux de rôles et le festival Onyria, qui deviendra par la suite La Lice Ludique. Une occasion, entre autres projets, d’écrire un scénario particulièrement développé pour Crimes (Reaped Roses).

crimes-reaped-roses

S’il continue à écrire de nombreux scénarios et réalise des démos pour les Ombres d’Esteren, être également cinéaste lui permet de cumuler ses deux passions, le jeu de rôles et le cinéma. C’est ainsi qu’il a travaillé, notamment, sur le jeu vidéo Beyond Two Souls du studio Quantic Dream et a assuré, en 2013, la co-réalisation de l’enregistrement vidéo du concert Esteren.

Site Web : http://theoldben.over-blog.com/
Twitter: https://twitter.com/Theoldben

R2-D2

R2-D2 se promènera dans les allées du festival.
Présenté par l’association Galaxie Vésubie
Cette réplique à l’identique arpentera les stands de Nice Fictions pour le plaisir de tous.

R2-D2

L’association Galaxie Vésubie est un groupe de fans de logo galaxie vesubie 2fantastique et particulièrement Star Wars, qui participe à des évènements en costume avec son R2-D2, et organise une journée de la SF à Roquebillière le 16 mai.

Gilles Menegaldo

(c) Gilles Menegaldo

(c) Gilles Menegaldo

Professeur de littérature américaine et de cinéma

Département d’Etudes anglophones et département Arts du spectacle UFR Lettres et Langues de l’Université de Poitiers
Président d’honneur de la SERCIA
Vice-président du CERLI

Ancien élève de l’ENS de Saint-Cloud. Président de la SERCIA (Société d’études et de recherches sur le cinéma anglo-saxon) de 2002 à 2008. Éditeur de plusieurs numéros de la revue La Licorne consacrés au cinéma. Organisateur de nombreux colloques, dont six à Cerisy La Salle. Membre du comité de sélection du festival de cinéma les Rencontres Internationales Henri Langlois.

Domaine de recherche
Littérature et cinéma fantastique, cinéma policier, genres cinématographiques, cinéma hollywoodien, littérature et cinéma.

  • Publications
    Dracula, la noirceur et la grâce (avec AM Paquet-Deyris, Atlande, 2006)
  • Direction : Dracula (avec Dominique Sipière, Ellipses, 2005)
  • Jacques Tourneur (CinémAction, 2006)
  • Les Nouvelles formes de Science-fiction (avec R. Bozzetto, Bragelonne, 2006)
  • Les Imaginaires de la ville entre littérature et arts, (avec Hélène Menegaldo, PU Rennes, 2007)
  • Cinéma et histoire (avec Melvyn Stokes, éditions Michel Houdiard, mars 2008).

Richard Taillet

Richard Taillet - Photo De Boeck

Richard Taillet – Photo De Boeck

Enseignant-chercheur à l’Université de Savoie, Richard Taillet enseigne la physique et effectue de la recherche en astrophysique au Laboratoire d’Annecy-le-Vieux de Physique Théorique (LAPTH).

Ses activités de recherche portent sur la matière noire et sur les rayons cosmiques. Une partie de son temps est également consacré à des projets de vulgarisation et de diffusion de la connaissance.

Dans cette démarche, il met à disposition sur le site des podcasts de l’Université de Savoie ses cours filmés. Il intervient également sur les forums de Futura-Sciences et est l’auteur de la mini-série Weigthless, étudiant le traitement cinématographique des scènes d’apesanteur dans les films de science-fiction.

Il est l’auteur de plusieurs ouvrages pédagogiques, publiés par les éditions De Boeck :

Une présentation en video

Réalisation Jacques Mitsch – Coproduction Universcience, Science Animation Midi-Pyrénées, Ombelliscience Picardie, LACQ Odyssée, CCSTI des pays de l’Adour, CCSTI La Tirubine, avac la participation de l’AMCSTI

Réalisation Cellule APPRENDRE – Université de Savoie Mont Blanc

Christophe Bruno

MTA_logo1Christophe Bruno, 32 ans, docteur en science du langage (université de Toulon) participe à des expositions d’art contemporain en tant que critique bénévole.

Son projet Myth’em all, consacré à la culture-pop et à la mythologie, présente sous un angle original des œuvres connues pour leurs nombreuses réadaptations et invite le spectateur à repenser la relation entre culture et imaginaire.

D’où pensiez-vous que l’Alien tire son pouvoir de suggestion ? Pourquoi Superman est-il aussi neuneu ? Qu’est-ce qui fait de Blanche-Neige le plus célèbre conte dans tout le folklore européen ? Comment se définit le régime alimentaire du zombi ? L’agent 007 a-t-il réellement une identité secrète ? Qui a mis de l’obscurité dans la force ? Pourquoi les insultes nous insultent-elles ? Pourquoi les adolescents ne peuvent s’empêcher d’imiter la pornographie ?
MTA, ça se pose là, entre folklore et fan-service. Les questions les plus anodines y sont abordées avec le ton sévère et agaçant de l’universitaire, afin d’offrir un portrait exemplaire de l’imaginaire occidental au XXsiècle.