Conférences 2016

Consultez le programme complet


VendrediSamediDimanche


ConférenceVendredi 22 avril

10:30 – Conférence « Kitsune ! histoires de renards »
Des contes anciens et du dieu renard à Dragon ball ou Naruto, le renard est partout au Japon. Une conférence ou plutôt une errance en contes pour apprivoiser cet animal facétieux :
Comment gagne-t-il des queues ? Qu’est cette « perle d’étoile » qu’il conserve jalousement ? Qui est le meilleur changeforme, le kitsune ou le tanuki ? Peut-on faire confiance à un renard ? et… à une renarde ? Comment le démasquer ou s’en protéger? Quel est le rapport entre la formule « moshi? moshi? » au téléphone et le kitsune?

Présentée par Nicolas Barret.


13:30 – Conférence « La relativité dans les films de science-fiction »
La relativité est le nom d’une grande révolution de la physique qui bouleverse notre intuition sur les propriétés de l’espace, du temps et de la matière. La science-fiction moderne a grandi avec cette théorie et on trouve dans le cinéma de science-fiction plusieurs traces des questionnements fondamentaux qu’elle ne cesse de poser. Cette conférence donnée par un astrophysicien proposera un voyage à travers ces films, des origines jusqu’au récent « Interstellar », en s’appuyant sur plusieurs extraits de films, pour examiner leur pertinence scientifique et leur intérêt épistémologique. Son objectif est à la fois ludique et pédagogique.
Présentée par Richard Taillet enseignant-chercheur à l’Université de Savoie et chercheur en astrophysique au Laboratoire d’Annecy-le-Vieux de Physique théorique.


14:00 – Rencontre « Nathalie Dau : le métier d’écrivain »
Rencontre avec Nathalie DAU écrivaine de «fantasy», explorant entre autres les thèmes du folklore et de la mythologie. Les élèves découvriront le métier d’écrivain, la « chaîne du livre » et les spécificités de la littérature de l’imaginaire. L’auteure leur livrera des clefs pour s’améliorer en expression écrite et répondra à leurs questions sur son parcours.
Présentée  par Nathalie Dau


15:00 – Conférence « Les imaginaires méditerranéens »
« La Méditerranée, placée au centre des pays civilisés, semée d’îles riantes, baignant des côtes plantées de myrtes, de palmiers et d’oliviers, donne sur le champ l’idée de cette mer où naquirent Apollon, les Néréides et Vénus…  » (Chateaubriand).
Du Pays des Cyclopes au Phare d’Alexandrie, de Troie et ses héritiers aux rivages des Syrtes, des monstres marins aux cabinets de curiosités : une promenade (ou plutôt une croisière…) à travers mythes et légendes, croyances et superstitions en Méditerranée, leurs métamorphoses dans les arts et l’imaginaire occidental.
Présentée par Léo Lallot, écrivain niçois titulaire d’un Master en histoire et également en relations internationales


15:00 – Conférence « Seul sur Mars : l’exploration de la planète rouge »
Pourquoi et comment explorer la planète rouge ? Du rêve à la réalité, quels sont les enjeux de l’exploration martienne ? L’idée que nous nous en faisons est-elle fidèle aux réalités technologiques ?
Au-delà des ressources que le sol martien renferme, qu’elles soient matérielles ou scientifiques, le premier pas d’un homme sur Mars représente un point de départ pour l’exploration habitée du système solaire. Cette prouesse est-elle d’ores et déjà possible ?

Présentée par Cédric Jacob, docteur en « Sciences de l’Univers », poète et médiateur scientifique de l’Aquila.


15:00 – Conférence « Le diable ouvre les portes et les flots engloutissent un club de football professionnel… » Influence moderne de la légende d’Ys. (Maison des Sciences de l’Homme – plan d’accès)
Influence moderne de la légende d’Ys.
En 2004, le Stade Brestois 29 joue dans le championnat de Ligue 2 de football professionnel, l’auteur analyse leur parcours sportif et découvre qu’inconsciemment le club respecte le déroulement d’une légende bretonne tirée du cycle de Gradlon Meur, la légende de la ville engloutie d’Ys. Plusieurs villes du pourtour méditerranéen possèdent une légende équivalente.
Présentée par le Dr Eric Medjad, anthropologue


15:30 – Conférence « Les contes de Perrault et leur adaptation au cinéma »
Nous connaissons tous Charles Perrault sans le connaître vraiment. Nous avons déjà tous entendu l’histoire de Cendrillon, nous savons que c’est en allant chez sa mère-grand que le Chaperon Rouge rencontre le loup et l’aventure de la Belle qui se pique le doigt sur une quenouille nous est familière.
Mais qui sait que la belle-mère de la Belle au Bois Dormant est une ogresse assoiffée de sang ? Peu connaissent Riquet à la Houppe et Grisélidis car le cinéma n’a pas honoré ces contes-là. De manière générale, nous connaissons mieux les adaptations que les textes originaux de contes de fées. Le 7ème art a énormément puisé dans cette mine d’or pour l’imaginaire que sont les contes de Charles Perrault et les films deviennent plus célèbres que les écrits qui les ont inspirés.
Cette conférence aura donc vocation à démêler les choses entre les contes classiques, les réinterprétations fidèles au matériau d’origine et celles qui l’ont transformé. Mise en regard à la fois visuelle et littéraire des contes de Charles Perrault, des illustrations de Gustave Doré et de ce que le cinéma a pu en faire.

Présentée par Audry Esprint, titulaire d’un Master en Imaginaires et Genèses Littéraires à l’Université de Toulon


Samedi 23 avril

10:30 – Conférence « L’invention du Miroir Parlant dans le conte de Blanche-Neige »
Blanche-Neige offre un exemple d’adaptation réussie et ultra-populaire d’un conte dont les origines se perdent dans les traditions orales du Moyen Âge. Un des aspects les plus marquants de l’œuvre tient à la présence centrale d’un objet magique : le miroir parlant. Inspiré de nombreux folklores, celui-ci se distingue, dans le conte de Blanche-Neige, par un trait qu’il ne partage avec aucun des miroirs qui l’ont précédé : il parle ! Ce trait remarquable invite à repenser ses origines en dehors des méthodes qui ont prévalu à l’étude de ce conte jusqu’à aujourd’hui.
Présentée par Christophe Bruno, docteur en sciences du langage.


13:30 – Conférence « Nous sommes tous les enfants des étoiles »
Une promenade dans l’Univers vous sera présentée, en partant de notre système solaire, en passant par les étoiles de notre Galaxie, leur formation, leur évolution et leur mort, puis on continuera notre voyage à travers les milliards de galaxies qui peuplent notre Univers. Nous verrons que notre existence est intimement liée à celle des étoiles qui nous entourent. On se posera la question de la vie extraterrestre (un vrai sujet de recherche actuel et sérieux), de la recherche des planètes « extra-solaires », des voyages interstellaires et je terminerai par quelques remarques autour de l’astrologie (science ou intox ?).
Présentée par Philippe Stée, directeur du Laboratoire Lagrange, spécialiste des étoiles massives et de l’interférométrie optique.


15:00 – Conférence “La relativité dans les films de science-fiction”
La relativité est le nom d’une grande révolution de la physique qui bouleverse notre intuition sur les propriétés de l’espace, du temps et de la matière. La science-fiction moderne a grandi avec cette théorie et on trouve dans le cinéma de science-fiction plusieurs traces des questionnements fondamentaux qu’elle ne cesse de poser. Cette conférence donnée par un astrophysicien proposera un voyage à travers ces films, des origines jusqu’au récent « Interstellar », en s’appuyant sur plusieurs extraits de films, pour examiner leur pertinence scientifique et leur intérêt épistémologique. Son objectif est à la fois ludique et pédagogique.
Présentée par Richard Taillet, enseignant-chercheur à l’Université de Savoie et chercheur en astrophysique au Laboratoire d’Annecy-le-Vieux de Physique théorique.


15:00 – Conférence « Les rivages de l’uchronie sont-ils vraiment historiques ? »
L’uchronie est une fiction qui nous décrit des passés qui n’ont pas existé ou des futurs antérieurs. Elle est devenue une forme d’expression littéraire, artistique, très à la mode. Tout le monde s’y intéresse, même les historiens. Mais qui se souvient que le mot est né sous la plume d’un philosophe français, Charles Renouvier, en 1857, qui rêvait d’une république idéale ? Les liens entre l’uchronie et l’histoire semblent évidents, bien sûr, mais le genre est aussi proche, sinon plus encore, de l’utopie. Les auteurs d’uchronies s’intéressent-ils vraiment aux événements historiques ou plutôt à l’interprétation qui en a été faite, au fil du temps, par les grands historiens ? Et si, au final, il ne s’écartaient de l’histoire que pour mieux la réciter ?
Présentée par Ugo Bellagamba, enseignant-chercheur en histoire du droit et des idées politiques à l’Université de Nice Sophia Antipolis, directeur du service des Pédagogies Innovantes, nouvelliste et romancier de science-fiction.


17:00 – Rencontre avec Laurent Genefort, écrivain et invité d’honneur du festival
animée par Nicolas Barret


17:00 – Conférence « Gary Gygax, passeur de mondes »
Présentée par Giulio-Cesare Giorgini, docteur en droit, maître de conférences à l’Université Nice Sophia Antipolis et Vice-Doyen délégué aux Relations internationales de la Faculté de Droit et Science politique.


Dimanche 24 avril

13:30 – Conférence « Seul sur Mars : l’exploration de la planète rouge »
Pourquoi et comment explorer la planète rouge ? Du rêve à la réalité, quels sont les enjeux de l’exploration martienne ? L’idée que nous nous en faisons est-elle fidèle aux réalités technologiques ?
Au-delà des ressources que le sol martien renferme, qu’elles soient matérielles ou scientifiques, le premier pas d’un homme sur Mars représente un point de départ pour l’exploration habitée du système solaire. Cette prouesse est-elle d’ores et déjà possible ?

Présentée par Cédric Jacob, docteur en « Sciences de l’Univers », poète et médiateur scientifique de l’Aquila.


15:00 – Conférence « L’expansion de l’univers mental : les nouvelles échelles de la pensée scientifique »
L’un des plus impressionnants développements de la science moderne est sans doute la conquête de domaines d’échelles vertigineusement plus grandes ou plus petites que celles de nos perceptions courantes, qu’il s’agisse de temps et d’espace, mais aussi d’énergie, de complexité et d’autres notions encore. De la physique quantique à la cosmologie, de l’informatique à la biologie, toutes les sciences participent à cette expansion de notre univers intellectuel. On présentera et illustrera ces avancées, on en retracera l’histoire, on examinera leurs perspectives et l’on s’interrogera sur leurs effets dans l’imaginaire, littéraire ou artistique – et réciproquement.
Présentée par Jean-Marc Lévy-Leblond, physicien, épistémologue, essayiste, professeur émérite de l’université de Nice, ancien directeur de programme au Collège international de philosophie et directeur des collections scientifiques au Seuil et de la revue Alliage (culture, science, technique).


15:00 – Conférence « James Bond dans le Labyrinthe »
Passionné de mythologie, Ian Flemming a inscrit son héros dans la mouvance littéraire du roman d’espionnage en s’appuyant sur des mythes remarquables issus des traditions gréco-romaines et chrétiennes. C’est ainsi que dans son premier roman Casino Royale, le méchant de l’histoire, Le Chiffre, est comparé à un « minotaure en smoking émergeant d’une praire », faisant de l’agent le plus célèbre de tous les temps une sorte de Thésée en costard. Loin d’être anodin, ce rapprochement entre deux héros que trois mille ans d’histoire séparent offre une lecture psychologique de l’oeuvre de Ian Flemming, jamais démentie par son auteur, que l’on retrouve dans ses adaptations les plus récentes.
Présentée par Christophe Bruno, docteur en sciences du langage.


17:00 – Conférence « Kitsune ! histoires de renards »
Des contes anciens et du dieu renard à Dragon ball ou Naruto, le renard est partout au Japon. Une conférence ou plutôt une errance en contes pour apprivoiser cet animal facétieux :
Comment gagne-t-il des queues ? Qu’est cette « perle d’étoile » qu’il conserve jalousement ? Qui est le meilleur changeforme, le kitsune ou le tanuki ? Peut-on faire confiance à un renard ? et… à une renarde ? Comment le démasquer ou s’en protéger? Quel est le rapport entre la formule « moshi? moshi? » au téléphone et le kitsune?
Présentée par Nicolas Barret.