Tables Rondes 2015

Consultez le programme complet

Plan d'accès et photos SJA a retravailler!

Vendredi 17 avril 2015

11:00 – Apéro-Séries ! (Amphi 1)
Modérateur : Ugo Bellagamba.

Venez défendre votre série préférée à l’heure de l’apéro ! Avec un café martien, un thé vénusien, une bièraubeurre ou une liqueur de sapho, venez, dire, en quelques mots, pourquoi il n’y pas de meilleure série que celle avec laquelle vous vous endormez, vous vous levez, vous affrontez le monde. De la quatrième dimension à Docteur Who, en passant par Buffy, Penny Dreadful et Galactica, offrez une saison entière d’arguments forts ou fallacieux au public de Nice Fictions !


14:00 – Table Ronde « L’Université numérique du futur » (Amphi 2)
Intervenants : Samira Karrach (modératrice), Christophe Bansart, Yvan Gastaud, Julien Gaertner, Eric Guerci et Ugo Bellagamba.

Les nouvelles technologies, et notamment celles liées au numérique, changent profondément les pratiques universitaires. Tableaux blancs interactifs, plates-formes collaboratives, pédagogie interactive ou inversée et, bien sûr, généralisation des cours en ligne (MOOC, SPOC), séduisent de plus en plus d’enseignants-chercheurs et améliorent les résultats des étudiants. Les universités, lieux de savoir et de recherches, ajoutent leur voix dans le chœur numérique. Peut-être y redécouvrent-elles aussi leur identité première.


15:00 – Table Ronde «  Et si la ville était un jardin ? » (Amphi 2)
Regards croisés sur l’écologie du futur
Intervenants : Ugo Bellagamba (modérateur), Hélène Cruciani, Yannick Rumpala et Jean-Luc Gautero.

Plus que jamais les utopies vertes, les cités-jardins, sont à la mode. La ville de demain ne sera pas seulement écologique, dans son architecture, dans son retraitement des déchets, et dans ses arts ; elle sera régénératrice, fruit d’un contrat avec la Nature. Un jardin urbain, suspendu entre le passé et le futur, les rêves et la réalité, et faisant le bonheur de tous les êtres vivants, en modifiant la perception même que nous avons de la citoyenneté. Poser la question aux auteurs et aux chercheurs ouvre des perspectives peut-être inattendues.


16:30 – Table Ronde « La Stratégie du papillon » (Amphi 2)
Petit état des lieux sur la lecture des nouvelles à l’heure du multisupport.
Intervenants : Sybille Marchetto (modératrice), Jean-Claude Dunyach, Mélanie Fazi, Sylvie Denis et Lucie Chenu.

Aujourd’hui, on peut commencer à lire une fiction dans son salon, sur un livre, la continuer sur son écran de smartphone, dans les transports, et la terminer sur son ordinateur de bureau. Dans la mesure où il n’est plus nécessaire au lecteur de “finir” son histoire avant de démarrer sa journée, quelles nouvelles habitudes de lecture le multisupport apporte-t-il ? Et si nous redécouvrions l’indolence numérique ? Sommes-nous à l’aube d’un âge d’or de la nouvelle ?


18:00 – Table Ronde « La science-fiction est-elle toujours une expérience de pensée scientifique ? » (Amphi 2)
Partir à la recherche du cœur de la science-fiction.
Intervenants : Eric Picholle (modérateur), Sylvie Lainé, Richard Taillet, Jean-Luc Gautero et Sylvie Denis.

Concernant la science-fiction, il y a généralement deux positions extrêmes. Ceux qui pensent qu’elle n’est qu’une récréation de l’esprit, ceux qui pensent qu’elle offre la plus belle des expériences de pensée scientifique. Mais, pourquoi ne serait-elle pas les deux, à leur meilleur ? Bien souvent, elle sait prouver, surtout dans ses textes courts, à quel point il ne faut pas « toujours » résumer le genre à l’un ou l’autre de ses aspects, fussent-ils scientifiques.


Samedi 18 avril 2015

11:00 – Table Ronde « Ces villes qui excèdent le réel » (Amphi 2)
Villes-univers, villes-multivers dans l’histoire des sociétés humaines.
Intervenants : Ugo Bellagamba (modérateur), Antonio Bellomi, Mélanie Fazi, Chantal Robillard et Julien Guibert.

Alexandrie, Babylone, Rome, Londres, New-York, Moscou, Le Caire, Bagdad, Jérusalem, nombreuses sont les villes-univers, voire les villes-multivers, dans l’histoire des sociétés humaines. Des villes dont les représentations littéraires sont légion. Cette fascination est-elle toujours aussi vivace ? Qu’en est-il des villes imaginaires, à quelles cités majeures se rattachent Trantor, Arrakeen, Coruscant, Métropolis ?


14:00 – Table Ronde « Des Jeux de rôle et des romans » (Amphi 2)
Quand les auteurs passent de la plume au jet de dés et vice-versa.
Intervenants : Yannick Polchetti (modérateur), Paul Carta, Aldo Pappacoda, Jessica Masia, Pierre Pevel, Christophe Boelinger et Yvan Villeneuve.

Existe-t-il vraiment une différence entre l’écriture d’un roman et la création d’un jeu de rôle ? Au fond, ne s’agit-il pas d’imaginer, puis de faire vivre, pour les lecteurs comme pour les joueurs, un univers complexe et original ? Depuis les pionniers que furent Mathieu Gaborit et Nicolas Cluzeau, dans les années 1990, les créateurs d’univers ont utilisé aussi bien la plume que le dé à tel point qu’aujourd’hui la question semble réglée, à la pointe de l’épée notamment par Pierre Pevel. État des lieux sur les traverses de l’Imaginaire.


15:30 – Table Ronde « Un Million d’années de féminisme » (Amphi 2)
Victoires et reculs d’un combat esthétique et politique emmené par les artistes
Intervenants : Eric Picholle (modérateur), Jean-Claude Dunyach, Jean-Luc Gautero, Olivier May, Lucie Chenu, Anne Larue et Sylvie Lainé.

Le combat des hommes et des femmes féministes passe par l’art et cela depuis des années. Jadis d’avant-garde, cette lutte est enfin devenue populaire, investissant tous les champs de la culture. Longtemps considérée comme un patriarcat, la science-fiction s’ouvre aux plumes féminines et féministes. Bienvenue dans un futur où l’actuel système de genre se réinvente. Demain sera-t-elle ?


17:00 – Table Ronde « Cinéma, jeux vidéos et science-fiction » (Amphi 2)
Quand la nouvelle contre-attaque !
Intervenants : David Sicé (modérateur), Gilles Menegaldo, Mélanie Fazi, Amélie Ferrando, Pierre Pevel, Richard Taillet et Nathalie Dau.

C’est peut-être une surprise pour certains, mais nombreux sont les grands films de science-fiction ou de fantastique qui ont été adaptés d’une nouvelle plutôt que d’un roman. Qu’en est-il du jeu vidéo ? S’inspire-t-il lui aussi des plus beaux textes courts de la science-fiction ? Petite excursion à la rencontre des adaptations de “Chroniques Martiennes”, “Rapport Minoritaire” et, plus récemment, de «All You Zombies». Venez imaginer, à nos côtés, quelles autres nouvelles inspireront les grandes productions de demain.


Dimanche 19 avril 2015

14:00 – Table Ronde « Galaxie, voici tes enfants ! » (Amphi 2)
Et si la science-fiction était le meilleur des outils pédagogiques ?
Intervenants : Ugo Bellagamba (modérateur), Estelle Blanquet, Roger Bozzetto, Eric Picholle, Jean-Luc Gautero et Olivier May.

Les enseignants, jadis rétifs à laisser les élèves jouer avec les univers imaginaires, sont désormais prêts, voire demandeurs, d’interventions sur la science-fiction ou d’exercices pédagogiques qui s’en nourrissent. Courte et synthétique, la nouvelle est le support idéal. Au collège et au lycée, les jeux sur l’uchronie permettent de mieux comprendre l’Histoire. La SF interroge les élèves sur les sujets de société, notamment ceux qui touchent au respect des droits fondamentaux. Elle contribue aussi au désir de science qui mène vers une carrière scientifique.


15:30 – Table Ronde « Les Petits Éditeurs face à la nouvelle » (Amphi 2)
Le courage éditorial serait-il inversement proportionnel à la taille ?
Intervenants : Sybille Marchetto (modératrice), Isabelle Marin, Merlin Jacquet, Anouk Arnal et Chantal Robillard.

On le dit : les gros romans se vendent mieux que les recueils de nouvelles. Pourtant, les petits éditeurs, avec talent, engagement et courage, multiplient les publications de textes courts. Comment l’expliquer ? Est-ce une forme de militantisme ou un pari sur l’avenir éditorial d’un format qui pourrait bien être le grand gagnant du passage au multisupport ? Rencontre avec ceux qui sont en première ligne.


17:00 – Table Ronde « De l’art délicat du dernier mot » (Amphi 2)
Comment terminer une histoire ?
Intervenants : Merlin Jacquet (modérateur), Jean-Claude Dunyach, Mélanie Fazi, Sylvie Denis, Pierre Pevel, Roland Lehoucq.

Les histoires n’aiment pas rester le pied suspendu en l’air, à demi-habillées. Elles supportent aussi bien les fins ouvertes que les bouclages complets, les synthèses en guise de conclusion et les refus de conclure. Elles peuvent s’achever en feu d’artifice ou s’éloigner doucement, sur la pointe des pieds. Mais elles veulent être finies. Or, beaucoup d’auteurs, sans qu’ils l’avouent, bloquent sur ce point. Comment termine-t-on une histoire, notamment lorsqu’elle explore une théorie scientifique ? Existe-t-il des techniques infaillibles ? Et surtout, comment sait-on qu’une histoire est finie ?