Estelle Faye

Source : site officiel

Estelle Faye écrit des histoires, lit-on sur son site 😉
Auteure de romans, de nouvelles, anthologiste, sa carrière littéraire a démarré fin 2008 après un parcours tourné vers le théâtre.

A #NiceFictions2017, elle présentera notamment le court métrage « Tout ce qui grouille sous la mer » le dimanche matin.

Site officiel
Fiche Wikipedia

Fiche nooSFere

Pierre Gévart

Enfant, Pierre Gevart était terrorisé par le Loup dans le petit chaperon rouge. Plus tard, il a rencontré Nicole, qui portait un manteau rouge tout à fait seyant. Ils se rendaient à des concerts de Jean Ferrat, qui chantait l’affiche rouge D’Aragon et trouvait que c’était un joli nom, camarade. Pratiquant la navigation à voile, il portait ( indûment) un bonnet rouge sous prétexte que Cousteau lui avait dédicacé un livre à l’encre rouge. Plus tard, il créa Géante rouge mais il n’en dit pas plus pour ne pas devenir tout rouge (Sinon, il y une variante en bleu…)

Également connu sous le pseudonyme Hugo van Gaert, il est né à Valenciennes. Parallèlement à une activité professionnelle dans la fonction publique et à des activités universitaires, il mène une carrière d’auteur dans plusieurs genres littéraires, littérature générale, théâtre et  (oui on peut dire que c’en est une forme) ouvrages de préparation aux concours administratifs.

Autant créateur que découvreur, mais aussi très engagé dans le soutien à la littérature de l’imaginaire, et à la mise en valeur de cette dernière de manière internationale, Pierre Gévart ne peut être présenté qu’à la manière d’un puzzle que nous vous invitons à compléter en lisant !

En science-fiction, il a écrit plusieurs romans et des nouvelles, dont quelques-unes ont remporté des prix (1er Prix du Concours de la revue Civique (1999), Prix Infini 2001). Il a organisé la convention nationale française de science-fiction en 2006, 2009, 2014 et en 2018 à Amiens la convention conjointe française et européenne (Eurocon).

En 2005, il lance le Prix Pépin concours de micronouvelles de science-fiction.Depuis 2007, il est le rédacteur en chef de la revue Galaxies

En 2010, à la suite de la disparition brutale d’Alain Le Bussy, président du jury du Prix Infini, il a pris la suite, en renommant ce prix : Prix Alain le Bussy. Chaque année, cette distinction est attribuée à une œuvre inédite, nouvelle de science-fiction exclusivement, ensuite publiée dans la revue Galaxies.

En septembre 2015, la revue Gandahar lui a entièrement consacré un numéro hors série.

Il a aussi lancé en 2018 le prix Aristophane, concours de pièces de théâtre de science fiction en un acte.

Quelques unes de ses œuvres :

  • Le Maître du bronze Je Bouquine
  • Une Planète pour Copponi, Fleuve Noir, signé Hugo van Gaert, réédité aux éditions Eons sous le titre Planète mauve, sous son vrai nom.
  • Le Cycle de Khopne : deux volumes regroupant les quatre romans : Une planète pour Copponi, Celui qui attendait, Pour la Gloire de Kazerma, Notre Père Céleste (2016) aux éditions Rivière blanche
  • Goodbye Mr Verne (2014) chez Répliques
  • L’Île rouge parue aux Vagabonds du Rêve pour l’appel à texte de Nice fictions 2019 sur la thématique Rouge

 

Philippe Monot

Philippe-MonotNé enauteur, anthologiste et libraire aixois.
Après des études interrompues aux Beaux-arts de Marseille-Luminy, il obtient en 1993 un D.E.U.S.T. en métiers du livre et un diplôme de bibliothécaire C.A.F.B. Passionné par la littérature, il s’intéresse aussi aux univers de jeux de rôles qui affûtent son goût pour la narration. Les œuvres de Jack Vance, Ursula K. Le Guin ainsi que les récits du cycle arthurien sont pour lui de grandes sources d’inspiration. Son premier roman, Frère Aloysius et le petit prince, paraît en 2000 aux éditions Nestiveqnen, dans la collection Fractales Fantasy.

S’ensuit une anthologie de textes en hommage à l’univers de la Terre mourante de Jack Vance, Sur les traces de Cugel l’Astucieux, publiée en 2002 dans la même collection. Également en 2002 et toujours dans la même collection, paraît le roman Sardequins, premier tome d’une histoire prenant place dans le même monde que celui évoqué dans Frère Aloysius et le petit prince, mais quelques siècles plus tard. Le deuxième tome, Guerre et fées, paraît en 2004.

Philippe Monot a par ailleurs travaillé au sein de la rédaction du Lanfeust Mag où il s’occupait, notamment avec Dominique Latil et Christophe Arleston, de la sélection des nouvelles publiées dans le magazine. C’est dans les pages de ce même magazine qu’au fil de quelques courtes histoires est né le personnage du capitaine Providence, pirate téméraire et aventureux évoluant dans un monde de Fantasy post-apocalyptique.
Philippe a également publié des nouvelles dans plusieurs Faëries.

Frère Aloysius-P MonotFiche NooSfere

Philippe Ward

Philippe_Ward_-_Canet-en-Roussillon_2011Philippe Ward, né en 1958 à Bordeaux et résidant désormais en Ariège, est auteur de nouvelles et de romans.
Il est également directeur de collection des éditions Rivière Blanche. Il coécrit très régulièrement avec la traductrice et auteure Sylvie Miller.

Philippe Ward

Publications
Il a publié de très nombreux romans ( Artahe : roman fantastique, Irrintzina, La Fontaine de jouvence Meurtre à Aimé Giral, Dans l’antre des dragons,16 rue du repos, Magie rouge…) dont certains en collaboration avec Gildas Girodeau et François Darnaudet ( La saga de Xavi El Valent, en deux tomes) et Philippe Lemaire, ainsi qu’avec Sylvie Miller (Le Noir Duo et  un ensemble de volumes, à la fois fantastique, humoristique et érudit consacrés à Lasser, détective des dieux).
Depuis 1990 il a également écrit nombre de nouvelles, seul ou en collaboration avec Sylvie Miller (les plus récentes : Le crépuscule des maudites, Le pacha botté et Voir Pompéi et mourir)
Distinctions

Lucie Chenu

auteur_1486

(c) Alain Chenu

Lucie Chenu, docteur en génétique, est une auteure française travaillant dans le domaine de la littérature fantastique, la fantasy et la science-fiction. Elle a reçu le Prix Bob-Morane à deux reprises (2008 et 2009) pour son activité d’anthologiste.

Après quelques années dans l’édition professionnelle, le fanzinat et le webzine (elle a notamment codirigé la collection Imaginaires des éditions Glyphe), elle a démissionné pour se consacrer à sa propre écriture. Toutefois, ne souhaitant pas demeurer longtemps à l’écart de la promotion de genres auxquels elle s’est consacrée depuis toujours, elle est désormais responsable de la fiction francophone auprès de la revue Mythologica depuis sa création en 2012 et collabore également à la revue Galaxies.

 

Lucie Chenu

Depuis 2014, elle fait également partie du bureau du Syndicat des écrivains de langue française en tant que rédactrice.

Recueil de nouvelles

Les Enfants de Svetambre,
Les Fantasmes de Svetambre

Anthologies

(Pro)Créations,
De Brocéliande en Avalon,
Identités,
Passages,
Contes de Villes et de Fusées,
Et d’Avalon à Camelot