Laetitia Combe, alias Nydenlafée, est une artiste féministe aux multiples visages, à la fois sorcière et scientifique. Elle brandie ses paradoxes et ses dualités comme fer de lance pour déconstruire les normes. Résidente à Clans, dans le haut-pays niçois et diplômée dans la recherche universitaire, elle s’intéresse à l’histoire des émotions et aux pratiques sonores comme patrimoine sensible, des sujets qu’elle questionne dans sa pratique de plasticienne et de performeuse. Militante, elle explore la multiplicité des formes et des corps pour défaire les archétypes et détruire les frontières que sont les injonctions sociales.

Habitée par des créatures étranges, elle vit dans des mondes qui dépassent l’imaginaire. Car ces mondes sont pour elle bien réels. C’est sur cette membrane sensible qui nous sépare de l’intangible qu’elle cultive le temps du rêve et rend ses mondes visibles par le dessin et la peinture. Dans des tableaux, des fanzines, des strips et parfois même en street art. C’est son univers très reconnaissable qui a attiré le regard des rôlistes sur ses travaux, alors qu’elle-même pratiquait le jeu de rôle depuis plus de vingt ans.

Investie dans la vie culturelle de son village, Nydenlafée participe à l’organisation des évènements estivaux tel que le festival Clans sort le grand jeu, auprès de l’association le Zampi avec Josette Combe. Et à la Nuit du Conte, tous les premiers samedi du mois d’août chaque année, les murs médiévaux deviennent la scène de grand(e)s conteur(se)s et le théâtre de ses expressions fantasques, où elle réalise depuis 2012 de grandes illustrations collées dans les rues façon street art.

En 2015, elle se lance dans l’illustration de jeux de rôle, avec Les Apprentis Sorciers, un jeu créé par Pierre Petitfrère et Nicolas Oudin, et édité en 2020 chez Posidonia Editions. La même année, elle est contactée par Benoît Felten pour réaliser les illustrations intérieures d’un autre jeu de rôle, Donjon & Cie, en cours d’édition chez John Doe et Black Book.

Pour en savoir plus, sa bio et ses contacts sur son site.

A #NiceFictions22, elle sera présente et exposera certains de ses travaux. Elle participera également aux tables rondes « Des conséquences du genre dans la vie publique » (samedi 14h), « L’art d’offrir à l’auteurice l’image dont iel a rêvé » (samedi 17h30), « Du syndrome de l’imposture » (dimanche 10h30) et « L’autre moitié du ciel » (dimanche 14h).

Commentaires fermés

Vous pouvez aider le festival Nice Fictions en cliquant ici .