Sylvie Denis

Sylvie Denis copieSylvie Denis, née dans le bordelais en 1963, a exercé en tant que professeure d’anglais avant d’y renoncer en 2002 pour se consacrer entièrement à l’écriture.
Depuis ses premiers textes – dont une nouvelle, L’Anniversaire de Caroline, lui a valu le Prix Solaris en 1988 –, elle n’a jamais cessé de s’intéresser à la science-fiction.
À tous les niveaux : nouvelliste, romancière, essayiste, critique, anthologiste, traductrice, y compris cofondatrice et rédactrice en chef de la revue Cyberdreams, lauréate du Grand Prix de l’Imaginaire en 1996.
En tant que traductrice, elle a largement contribué à faire connaître en France des auteurs anglo-saxons réputés comme Greg Egan ou Alastair Reynolds. Elle a d’ailleurs reçu le Prix Imaginales 2004 à l’unanimité pour sa traduction du Dernier magicien de Megan Lindolm Haute-Ecole(Robin Hobb).
Par son talent, Sylvie Denis est considérée comme la « Grande Dame » de la science-fiction francophone. Que se soit dans le registre de la nouvelle (elle a obtenu le prix Rosny aîné en 2000 et un de ses recueils, « Jardins virtuels », a fait l’objet d’une réédition chez Gallimard) ou celui du roman. Là encore, elle se montre aussi à l’aise dans la fantasy (Haute-école) que dans la science-fiction (La Saison des singes suivie de L’Empire du sommeil), mais une fantasy ou une science-fiction s’écartant très largement des poncifs des deux genres pour n’en garder que le meilleur.