Passionné par l’altérité des civilisations, les mythologies et l’environnement, Yann Quero a fait des études d’arts et de langues orientales, avant de suivre un parcours balisé de métiers et d’expériences à travers le monde, du journalisme à l’enseignement, en passant par la responsabilité de projets de coopération internationale.
Dans le cheminement d’une carrière entre l’Europe, l’Amérique, l’Afrique et surtout l’Asie, Yann Quero consacre une part importante de son temps à l’écriture.
Il a écrit plusieurs romans, coordonné des anthologies et publié une vingtaine de nouvelles oscillant entre les genres historiques, fantastiques et de science-fiction.
On lui doit également plusieurs essais sur la littérature fantastique ou de science-fiction en relation avec le monde asiatique. Ses textes ont notamment été publiés dans des journaux ou revues tels que Libération, Le Monde Diplomatique, Solaris, Lunatique, Galaxies, Géante Rouge, Les Vagabonds du rêve, Etherval, Res Futurae…
Il est enfin l’auteur aussi bien de nombreux poèmes – surtout inspirés des formes poétiques orientales telles que : pantoun, haïku, haïbun, tanka et syair, dont certains retenus par des revues françaises et étrangères, et traduits en anglais, malais et en roumain – que d’ouvrages touchant directement à l’art et à l’histoire comme une biographie romancée d’Hugo van der Goes, le grand primitif flamand (éd. Jourdan – octobre 2020).
Son dernier roman L’Impératrice secrète du Japon (éd. Jourdan – mars 2021) mêle à la rigueur de l’historien la touche de fantastique qui la colore, dans le Japon au tout début de l’ère moderne.

Commentaires fermés