Couverture : Zariel

Ingénieure, comédienne, metteuse en scène, marionnettiste… Hélène Cruciani a exploré de nombreux domaines avant de voir publié son premier roman, Expéron, une science-fiction dans la veine d’Huxley soulevant nombre de questions d’éthique sur le progrès scientifique et le droit à la maternité (éditions Griffe d’Encre, 2008).
Son deuxième roman d’anticipation, 11 septembre 2061, a remporté le Prix La Cour de l’Imaginaire 2016 et a été réédité en avril 2019 aux Éditions RroyzZ.

Hélène est également nouvelliste :
Gentille mamie in Aube & crépuscule, Griffe d’Encre, 2008 ;
Du mystère dans l’air in  Élément II : L’Air, Griffe d’Encre, 2010 ;
Un fâcheux oubli,
publié en ligne par Les Vagabonds du Rêve, 2011 ;
Une nuit sans étoiles in Nice Parallèles (NF), 2017 ;
Amour quantique, dans l’édition numérique du Galaxies n°49, 2017 ;
Promenez-vous avec le Petit Prince in Dessine-moi un…, éditions Nutty Sheep, 2018 ;
Voiles de Lumière, AOC n°52, printemps 2019.
Le dilemme de Bokil in Gastronomie du futur, d’ici, d’ailleurs et d’autre part, Arkuiris, 2020.
En 2021, elle est lauréate du concours imaJn’ère pour sa nouvelle Un omamori rouge et or (anthologie ORIENT-EXTRÊME).
Son recueil de nouvelles Traîtrises sidérales est sorti en 2018 aux éditions RroyzZ. Il regroupe trois des nouvelles ci-dessus ainsi que cinq nouvelles inédites.

Hélène a par ailleurs publié un dossier sur le théâtre de science-fiction dans la revue O.U.A.T. (Once upon a time, éditions RroyzZ, 2021). Un sujet qui la séduit particulièrement puisqu’il recouvre ses deux domaines de prédilection.

En 16 décembre 2021, elle est l’invitée de Dounia reçoit.

Page LinkedIn 

 

Commentaires fermés