Dernière mise à jour le 12 juin 2022

Né en France en 1976, Pascal Raud s’est installé au Québec en 2001. Il a la chance de vivre de sa passion pour les mots. Ancien libraire (en France et au Québec), chroniqueur littéraire à la radio communautaire pendant de nombreuses années, il est aujourd’hui traducteur littéraire. À ce jour, il a traduit onze romans et une quinzaine de nouvelles. Il est également un des directeurs littéraires de la revue Solaris, spécialisée dans les littératures de l’imaginaire et en activité sans interruption depuis 1974.

En tant qu’écrivain, il a publié une quinzaine de nouvelles dans les genres de la science-fiction, du fantastique et du policier : dans les revues Solaris, Alibis, Brins d’éternité, Zinc et Le Sabord, à La République du Centaure (magazine Web) et dans les collectifs 10 ans d’éternité et Horrificorama (Éditions Les Six Brumes).

En 2018, il est finaliste au Prix Jacques-Brossard (anciennement appelé Grand Prix de la science-fiction et du fantastique québécois) pour ses nouvelles « Le Caméléon » (Solaris no 202) et « Cimetière » (Horrificorama). En 2021, il remporte le Prix Boréal-Aurora avec sa nouvelle « La Mémoire du papillon » (Solaris no 214).

Homme trans, il s’intéresse aux voix dites atypiques et minoritaires, mais aussi à ce qui touche aux grandes transformations, extérieures comme intérieures.

L’appâter avec du thé, du chocolat et/ou des livres est une excellente méthode pour entamer une conversation avec lui.

Bibliographie complète

Vous pouvez aider le festival Nice Fictions en cliquant ici .