Pauline Bhutia est née en 1991, l’année de la création du World Wide Web, de la dissolution de l’URSS et de la sortie en France de Akira. En toute logique, elle rêve donc de devenir astrophysicienne avant de choisir plutôt le métier de réalisatrice.

Pour son mémoire de fin d’études, elle a mené des recherches sur les nouvelles formes d’écriture liées au multimédia et, notamment, celles dépendantes de l’interactivité et du transmédia.

Fascinée par la science-fiction qui force des réflexions sur notre temps, elle écrit sur des thèmes qui l’obsèdent tout particulièrement comme, entre autres, la technologie et son rapport au vivant, l’informatique et ses altérations, ou
encore l’identité numérique et matérielle.

Sa nouvelle En souvenir de demain a été publiée aux éditions L’Alchimiste en 2019, et celle de L’Esprit Perdu, dans le n°66 de la revue Galaxies, lui a valu le prix Le Bussy 2020.

On lui doit tout récemment, TAS8904 dans l’anthologie « Concours ADELI 2020 » (mars 2021), et Runny boy, est en cours de parution dans l’anthologie cyberpunk féérique publiée par L’Imagin’arium.

Commentaires fermés