Pierre Petitfrère et Nicolas Oudin

Enfants du conte, du jeu et du théâtre, amis de longue date, ils foulent la scène et arpentent les rêves. Chacune de leur rencontre alimente des univers qu’ils animent dans un registre loufoque et absurde. Passionnés d’art sous toutes ses formes et résidents à Nice, les deux compères s’embarquent dans l’aventure de l’Apprenti Sorcier, jeu de rôle de fantaisie burlesque, en 2014 : de testeurs de jeux en amis curieux, ils créent l’Archimonde qui, peu à peu, prend corps en un jeu de rôle amusant, leur idée principale étant d’élaborer un système où tout est possible et où l’imagination du joueur n’est pas limitée par les règles du jeu.

Paravent du JDR Les Apprentis Sorciers de Pierre Petitfrère et de Nicolas Oudin, illustré par Nydenlafée © Laetitia Combe

Gabriel Jean et Ephraïm Beillet

Gabriel Jean et Ephraïm Beillet sont deux étudiants poitevins.
Ils travaillent depuis 2015 à la mise au point de leur jeu de rôle « Doxa ». Passionnés de création d’univers et de jeux depuis leur enfance, ils se sont épanouis dans l’anticipation. La démo de Doxa, sur lequel ils concentrent actuellement tous leurs efforts, vient de sortir aux éditions ImagiVienne, ainsi que sur NovaCorp, une chaîne Youtube de vulgarisation : ils y analysent les œuvres et thématiques qui les ont influencés dans la création de leur jeu.
Leur univers mélange humour et ironie dans le but de dénoncer une société corrompue, inégale et violente. Ainsi, dans leur jeu Doxa, les riches ont-ils monopolisé la ressource énergétique la plus importante de la planète, l’Ether, s’enfermant derrière de grands murs, dans de gigantesques villes appelées Méga-cités…

Publié dans Jeu

Gautier Durrieu de Madron

Gautier Durrieu de Marron est né à Saint-Raphaël en 1994.
Étudiant en géologie, il se passionne depuis plusieurs années pour le jeu de rôle, d’abord sur les forums puis sur le papier. Aidé par des amis, il se lance dans la création d’univers fictifs, un projet passionnant qu’il mène aux côtés de son frère. L’envie naît alors en lui de créer son premier jeu de rôle : Holocauste.
Également écrivain amateur, il achève actuellement son premier roman fantastique.

Serge Macasdar

Professeur de Sciences de la Vie et de la Terre, Serge Macasdar est joueur depuis toujours, et ce sur tout support. Mais cela fait une dizaine d’années maintenant qu’il s’intéresse plus particulièrement aux jeux de plateau. S’étant frotté à nombre d’entre eux, il a naturellement eu l’envie de créer le sien, motivé par deux exigences : des mécaniques fluides, proposant une réelle profondeur stratégique, et un univers permettant une immersion forte.
Ainsi est né l’univers de Seeders from Sereis, co-écrit avec Charbel Fourel. Dans cet univers de science-fiction adulte, oscillant entre hard science et anticipation politique, s’inscrivent plusieurs jeux, dont le premier, Seeders from Sereis – Exodus, sort au printemps chez Sweet November. Il s’agit d’un jeu de stratégie et d’adaptation, où mauvaise foi et combinaisons de cartes aux pouvoirs dévastateurs se mêlent, pour mettre à l’épreuve les plus solides amitiés…

Thierry Linguéglia

Amateur de mondes fantastiques à travers la littérature, la BD ou le cinéma, Thierry Linguéglia ne pouvait qu’être séduit par le jeu de rôle qui offre en bonus la liberté d’imaginer le dénouement d’une histoire. Il apprécie également la dimension sociale de ce loisir, la rencontre entre les nombreux participants le rendant à ses yeux passionnant. Depuis ses premières parties de AD&D 1ère édition ou de l’Appel de Cthulhu jusqu’aux jeux récents en passant par Cyberpunk, Stormbringer, Star Wars, Warhammer et bien d’autres, l’osmose entre ludisme et création collaborative l’a donc toujours enthousiasmé en tant que joueur. Mais passer de l’autre côté du rideau, ou plutôt du papier, était tentant : un pas qu’il a fini par franchir en développant à son tour un univers à faire partager et un système de jeu taillé sur mesure pour en exploiter les intrigues. Après de très nombreuses parties de démo en salon, au contact de joueurs vétérans autant que débutants, fort de cette expérience ludique et humaine, Thierry présente au public la version finale du jeu de rôle Mind Dagger, la Saga des Maîtres d’Armes, disponible courant avril-mai 2017.

Mind Dagger – marque déposée © 2016 Thierry Linguéglia – tous droits réservés

Sebastien Martagex

Normand exilé dans le sud-est à Mougins, Sebastien a évolué autour de deux piliers majeurs : les jeux vidéo de stratégie et les jeux de plateau dit « experts ». Ces deux amours l’ont amené à tenter l’aventure de la création ludique en présentant son tout premier prototype de jeu lors des nuits du Off à Cannes en 2012. Cette expérience enrichissante et les retours positifs qui ont suivi ont dès lors renforcé sa conviction que l’aventure pouvait être belle pour son prototype. Cela fait donc maintenant cinq ans qu’il œuvre à cette toute première réalisation, intitulée « Projet Parasite », un jeu de plateau coopératif, tactique et scénarisé. Il a chaque année l’occasion de le faire connaître ce lors de salons et au sein d’associations mais, surtout, de glaner les retours des joueurs et d’en améliorer ainsi toujours plus la pratique. Sebastien le veut en effet parfaitement abouti, car sa personnalité de passionné, acharné, pointilleux et perfectionniste le pousse à proposer la plus belle expérience de jeu possible pour les joueurs et amateurs de tous bords. 2017 sera l’année où il fera enfin la promotion de « Projet Parasite » afin d’intéresser les joueurs de toute la francophonie, et de tenter l’expérience de l’édition.

Suivez-le sur facebook
Site web de Projet Parasite

Johann Favazzo

JFJohann Favazzo est né en 1977 à Nice. Bien que fils unique de parents non-joueurs, il a toujours adoré jouer, notamment à des jeux tels que les Dames, les échecs, Puissance 4 et, bien entendu, à d’autres jeux plus familiaux comme le Scrabble, Trivial poursuite… avant de découvrir, à l’adolescence, la Belote, le Tarot, le Poker puis de se mettre à jouer énormément aux jeux vidéo.
À trente deux ans, il découvre les jeux de société modernes, grâce à un magasin spécialisé à Nice. Il sympathise alors avec le gérant, avec lequel il se noue d’amitié, et qui lui fait découvrir quantité de jeux de sociétés, ainsi que des jeux confectionnés en bois. C’est d’ailleurs de là que vient son attirance pour les jeux abstraits et pour ceux en bois.
C’est par ce biais, en entendant parler des sites de jeux de société, du Festival International des Jeux de Cannes… qu’il commence une ludothèque et que son amour pour les jeux de société s’amplifie.
Ainsi participe-t-il désormais, depuis plusieurs années, à de multiples festivals sur la région en tant qu’animateur pour une boutique située à Nice : Festival des jeux à Cannes et autres Salons…
C’est en début 2015 qu’il a brusquement l’idée d’un jeu. Il décide dès lors de créer son premier « proto » et c’est de cette manière que commence son aventure d’auteur de jeux de société. La sortie de son jeu « Nemeton  : la terre des druides » (nom provisoire), pour 2 à 5 joueurs à partir de 10 ans, est prévue pour 2018.

Jeu Nemeton : la terre des druides – Johann Favazzo

Gilles Roudeilla

Gilles RoudeillaEnseignant en Activités Physiques Adaptées et Diététicien au sein d’Adapt&Form’, une association de Sport Santé, Gilles Roudeilla, dit « Gilou », est un Cannois passionné de jeux et de création de jeux.
En 2009, avec son ami Jacques Dalmau dit « Le Jack », il crée un nouveau jeu de cartes classique « KQJ », un jeu qui demande réflexion, stratégie, tactique et mémoire. Celui-ci a été présenté au Festival International des Jeux de Cannes en 2013 où il a reçu un très bel accueil. Il s’agit d’un jeu de plis (ou de levées) avec atout pour 3 à 6 joueurs dans la gamme des Belote, Contrée, Coinche, Tarot… L’illustration est signée Antoine Riot.
En octobre 2017, lors du salon d’Essen, l’éditeur Suisse Helvetia Games devrait sortir son nouveau jeu « Serena », un jeu qui demande déduction, réflexion, stratégie et tactique. Il s’agit d’un jeu de plateau à base de cartes dans lequel on incarne un Renard Vénitien qui devra séduire une sirène (Serena) soit en la retrouvant dans la soirée déguisée, soit en ridiculisant les autres renards.

Roudeilla - KQJ

Brice Longuet

Brice LonguetExpert technique, récemment diplômé en ergonomie des interfaces, Brice Longuet nourrit aussi un grand intérêt pour le monde des jeux, dans lequel il exerce les fonctions de relecteur, scénariste et auteur depuis 2011.

Il est également vice-président de l’association ludique C’est Pas D’Rôle depuis 2015. Créée en 2008, celle-ci donne aux joueurs de Nice et de ses environs des occasions de se réunir pour partager leur intérêt pour les jeux de société et en particulier les jeux de rôle — l’association comprend actuellement une trentaine de Meneurs de Jeu (MJ) dont une douzaine de réguliers, qui proposent de faire jouer à plus de quatre-vingts jeux de rôle ; les membres possèdent également une quarantaine de jeux d’ambiance, jeux de plateau (petits et gros), wargames, etc.

Logo CPDR - Longuet

 

Cyril Billard

BillardCyril Billard habite dans le sud, pas loin de Cannes et de son festival international des jeux annuel. À l’aube de la quarantaine, il entre dans le monde ludique après avoir vu le film « Kingdom of Heaven » et visualisé son adaptation en jeu de société. Au rythme de ses nuits d’insomnies, il commence à créer des jeux avec passion ; la conception, les tests, la réalisation, l’informatisation : tout lui plaît. Sans compter la satisfaction qu’il ressent face au bonheur et à l’enthousiasme que ses jeux procurent lors de festivals comme celui de Cannes. Aujourd’hui, il a créé une douzaine de jeux et en a édité deux : « Pyramino » et « Légions ». Cyril a aussi participé à quelques concours ludiques où il est arrivé finaliste avec « Goboum » et « Wall’s of Fame ». En 2016, il a remporté le trophée du Flip dans la catégorie Réflexion avec « Cartomancy ». En 2017, il présente pour Nice Fictions son évolution « Éclair de génie ».

Jeu Cartomancy – Cyril Billard

pyramino-Billard

Pyramino : jeu abstrait et stratégique de carte-domino – Bastion Edition – Cyril Billard et Damien Giono

Cyril Billard est également auteur.