Frédéric Guillon

Né en 1979 à Nice, Frédéric a commencé à joué très tôt en famille aux cartes belote, rami et autres. Puis avec le temps les jeux vidéo, les jeux de société et pour finir les jeux de rôle. L’immersion du jeu de rôle l’inspire et très vite il commence à maîtriser. Fondateur de Ludo’rôle, il propose ses services comme maître de jeux aux structures de loisirs ou médico-sociales et tout ceux qui désirent louer ses service. Très créatif son inspiration n’est jamais satisfaite, il veut créer. C’est ainsi qu’après avoir visionner une énième fois « Serenity » il se lance dans son projet : créer son propre jeu de rôle : Spacewest.
Que ça soit les thrillers, les westerns, la fantasy ou la science fiction, ses références sont multiples pour créer son propre univers, unique et plein de clin d’œil.

L’exploration spatiale prend une nouvelle dimension avec l’avènement du moteur à gravité. Nous découvrons même un nouveau système solaire pouvant abrité la vie telle que nous la connaissons sur deux de ses planètes. Mais alors que l’exploration scientifique avance, une race alien réponds à nos signaux envoyer à travers l’espace depuis des décennies ; les Squales. Race conquérante et belliqueuse elle attaque sans sommation et manque de nous éradiquer. Nous devons notre salut aux I,A, qui ont piraté les serviteurs artificiels des Squales les retournant contre leurs maîtres. Notre système solaire ravagé ne peut plus abriter l’espèce humaine, la seule solution étant l’exil vers ces nouveaux mondes habitables. Le manque d’infrastructure nous oblige de revoir a la baisse notre mode de vie, une nouvelle conquête de l’ouest à l’échelle planétaire sur deux nouveaux monde commence. Les matériaux de base sont avec les plans d’impression au centre d’une nouvelle économie. Les imprimantes 3D sont presque tout ce qui nous restent des usines et forment le cœur de la communauté. Mais les Squales rôdent toujours dans la galaxie et leur menace plane toujours. Devenez un pionnier découvrez les secrets de ces nouveaux mondes et préparez l’humanité à relever tout les défis à venir.

Mano Quante

Passionné de jeux de société, Mano découvre le jeu de rôle il y a 28 ans.

Il dévore frénétiquement les univers et les systèmes de jeu les plus variés. Depuis, il ne s’est pas passé une semaine sans qu’il ne joue. Il s’est mis a créer plusieurs jeux qu’il a partagé avec de nombreux joueurs et joueuses.

Il est sélectionné lors d’un concours pour sa nouvelle de science fiction « L’âme schizophrène d’un empire hypnotique ».

Il y a deux ans, il a décidé avec une petite équipe de se lancer dans la formalisation d’un jeu de rôle de SF qu’il faisait jouer depuis une douzaine d’année.

Le développement du jeu est en cours.

Il s’agit de QUANTIQUES – Réalité altérée

https://www.facebook.com/quantiqueslejeuderole/

 

Gautier Durrieu de Madron

Nordique d’apparence, sudiste d’état mais écrivain avant tout, Gautier a d’abord cru vouloir embrasser une carrière scientifique. Mais hélas, après la biologie, la géologie puis l’archéologie, il s’est rendu compte qu’il était meilleur conteur que chercheur.

Aussi, depuis maintenant 3 ans, il écrit et développe un univers littéraire, le cycle Au nom des Dieux, ainsi que d’autres projets, et s’est même lancé dans la chronique littéraire (les Chroniques d’un Berserker).

Le 1er tome du cycle Au nom des Dieux « De l’Eau et du Sang » est paru en 2019, disponible sur Amazon. Le roman mêle mythologies et modernité pour offrir une nouvelle visite des mythes anciens dans une guerre mondiale à laquelle les dieux décident de prendre part.

Il a choisi la voie héroïque, mais dangereuse, de l’autoédition, pour rester pleinement maître de ses écrits. Maintenant il ne lui reste plus qu’à trouver un anneau, quatre hobbits, deux hommes, un elfe, un nain et un magicien pour poursuivre la mission qu’il s’est confiée : réenchanter le monde.

 

 

 

Sarah Newton

Née dans le nord de l’Angleterre, Sarah Newton, invitée d’honneur de notre édition 2018, est autrice de fiction et de jeux de rôle, codirectrice de Mindjammer Press et ancienne éditrice de fiction du British Fantasy Society.
Ses œuvres comprennent la série primée de science-fiction transhumaniste Mindjammer, Burn shift, Legends of Anglerre, Monsters & Magic, Atchung !, Cthulhu, Chronicles of Future Earth, et The Great game. Son roman Mindjammer a reçu des critiques très positives, et ses nouvelles ont été reprises dans de nombreuses anthologies. En 2013, sa conceptualisation du « Mindscape » (« la Noosphère ») a été le sujet d’un article de la neuroscientifique Rita Carter dans BBC Focus Magazine et, en 2015, elle a géré une campagne réussie de financement participatif pour les nouvelles œuvres de la série Mindjammer.
Elle a récemment publié un nouveau roman pour sa série de science-fantasy The Chronicles of Future Earth.
Sarah publie principalement en anglais, mais a récemment écrit son premier roman en français. Elle est invitée régulièrement aux Utopiales de Nantes, à la Comédie du Livre de Montpellier et elle est membre actif du cercle littéraire de Fougères La Page Blanche.
Son jeu de rôle Mindjammer commence à paraître en français en 2017, édité par Studio Deadcrows, et elle publie actuellement la version anglaise du jeu de rôle français Capharnaüm de Studio Deadcrows, financé par Kickstarter en décembre 2017, et d’écrire Barbarian town, une campagne pour le jeu de rôle Runequest : Roleplaying in Glorantha du Chaosium.
Elle habite dans une cabane en Normandie avec son mari, musicien de rock-blues, entourée de moutons.

Créations Récentes

  • Mindjammer (jeu de rôle, 2018, Studio Deadcrows / Manoir du Crime)
  • The Worm Within (roman, 2017, Mindjammer Press / Modiphius Entertainment)
  • Children of Orion (jdr, 2017, Mindjammer Press / Modiphius Entertainment)
  • Code of Honour (jdr, 2017, Modiphius Entertainment)
  • The Core Worlds (jdr, 2017, Mindjammer Press / Modiphius Entertainment)
  • Les Fantômes de Mars en 2019  aux Vagabonds du Rêve pour l’anthologie Rouge est sa première nouvelle écrite en français.

En savoir plus…

Aldo ‘Pénombre’ Pappacoda

Né en 1969, Aldo est tombé dans la fantasy et la science-fiction quand il était petit. Comme le hasard fait bien les choses, il lui a fait découvrir le jeu de rôle dès le collège (AD&D, Cthulhu, Mekton, Shadowrun, Hawkmoon…).
Et de joueur à maître de jeu, il n’y a qu’un pas à franchir. Et un autre pas, plus grand, pour devenir auteur, juste pour le plaisir d’écrire et de faire des expériences. Écritures et expériences qu’il a partagées dès 1999, d’abord au sein des communautés online anglo-saxonnes puis en français. C’est ainsi qu’il a lancé avec un ami les shadowforums – sur lesquels se retrouve une très importante communauté de joueurs et maîtres de jeu Shadowrun – ainsi que le webzine Laser de Lune, avant de passer à autre chose.
De 2003 à 2008, il a aussi été rédacteur et co-admin pour un projet de site encyclopédique online pour Star Wars.

Par la suite, son activité de rôliste et de créateur s’est surtout recentrée autour du Livre des cinq anneaux pour lequel son scénario s’est vu primé dans le concours organisé en 2007 par l’association La Voix de Rokugan (in le recueil Matsuri de juin 2008).
Il a participé à un certain nombre de projets avec celle-ci (Sunda Mizu Mura, les Parchemins Secrets de Rokugan) ainsi qu’avec le collectif Forgesonges (Les Ombres d’Esteren, Extrem 37, Démiurges en Herbe…) et collaboré à deux autres jeux : le Destin d’Oroboros (lancé par Tony Godin) et La Geste des Dieux Machines (une initiative de Kristoff Valla et Akae).

Enfin, parce que son souhait réel, plus encore que créer, est de donner à des gens qu’il ne rencontrera certainement jamais un peu d’inspiration, de plaisir et de magie, il sort en 2015 son propre jeu : Chiaroscuro, aux Vagabonds du Rêve.

Actuellement, il poursuit la gamme Chiaroscuro, a publié l’Empire du Soleil défunt fin 2017 et participe à l’Empire des Cerisiers d’Olivier Sanfilippo et un recueil de scénarios pour Insectopia.

Site officiel

Pierre Petitfrère et Nicolas Oudin

Enfants du conte, du jeu et du théâtre, amis de longue date, ils foulent la scène et arpentent les rêves. Chacune de leur rencontre alimente des univers qu’ils animent dans un registre loufoque et absurde. Passionnés d’art sous toutes ses formes et résidents à Nice, les deux compères s’embarquent dans l’aventure de l’Apprenti Sorcier, jeu de rôle de fantaisie burlesque, en 2014 : de testeurs de jeux en amis curieux, ils créent l’Archimonde qui, peu à peu, prend corps en un jeu de rôle amusant, leur idée principale étant d’élaborer un système où tout est possible et où l’imagination du joueur n’est pas limitée par les règles du jeu.

Paravent du JDR Les Apprentis Sorciers de Pierre Petitfrère et de Nicolas Oudin, illustré par Nydenlafée © Laetitia Combe

Gabriel Jean et Ephraïm Beillet

Gabriel Jean et Ephraïm Beillet sont deux étudiants poitevins.
Ils travaillent depuis 2015 à la mise au point de leur jeu de rôle « Doxa ». Passionnés de création d’univers et de jeux depuis leur enfance, ils se sont épanouis dans l’anticipation. La démo de Doxa, sur lequel ils concentrent actuellement tous leurs efforts, vient de sortir aux éditions ImagiVienne, ainsi que sur NovaCorp, une chaîne Youtube de vulgarisation : ils y analysent les œuvres et thématiques qui les ont influencés dans la création de leur jeu.
Leur univers mélange humour et ironie dans le but de dénoncer une société corrompue, inégale et violente. Ainsi, dans leur jeu Doxa, les riches ont-ils monopolisé la ressource énergétique la plus importante de la planète, l’Ether, s’enfermant derrière de grands murs, dans de gigantesques villes appelées Méga-cités…

Publié dans Jeu

Serge Macasdar

Professeur de Sciences de la Vie et de la Terre, Serge Macasdar est joueur depuis toujours, et ce sur tout support. Mais cela fait une dizaine d’années maintenant qu’il s’intéresse plus particulièrement aux jeux de plateau. S’étant frotté à nombre d’entre eux, il a naturellement eu l’envie de créer le sien, motivé par deux exigences : des mécaniques fluides, proposant une réelle profondeur stratégique, et un univers permettant une immersion forte.
Ainsi est né l’univers de Seeders from Sereis, co-écrit avec Charbel Fourel. Dans cet univers de science-fiction adulte, oscillant entre hard science et anticipation politique, s’inscrivent plusieurs jeux, dont le premier, Seeders from Sereis – Exodus, sort au printemps chez Sweet November. Il s’agit d’un jeu de stratégie et d’adaptation, où mauvaise foi et combinaisons de cartes aux pouvoirs dévastateurs se mêlent, pour mettre à l’épreuve les plus solides amitiés…

Thierry Linguéglia

Amateur de mondes fantastiques à travers la littérature, la BD ou le cinéma, Thierry Linguéglia ne pouvait qu’être séduit par le jeu de rôle qui offre en bonus la liberté d’imaginer le dénouement d’une histoire. Il apprécie également la dimension sociale de ce loisir, la rencontre entre les nombreux participants le rendant à ses yeux passionnant. Depuis ses premières parties de AD&D 1ère édition ou de l’Appel de Cthulhu jusqu’aux jeux récents en passant par Cyberpunk, Stormbringer, Star Wars, Warhammer et bien d’autres, l’osmose entre ludisme et création collaborative l’a donc toujours enthousiasmé en tant que joueur. Mais passer de l’autre côté du rideau, ou plutôt du papier, était tentant : un pas qu’il a fini par franchir en développant à son tour un univers à faire partager et un système de jeu taillé sur mesure pour en exploiter les intrigues. Après de très nombreuses parties de démo en salon, au contact de joueurs vétérans autant que débutants, fort de cette expérience ludique et humaine, Thierry présente au public la version finale du jeu de rôle Mind Dagger, la Saga des Maîtres d’Armes, disponible courant 2018.

Mind Dagger © 2016 Thierry Linguéglia

Sebastien Martagex

Normand exilé dans le sud-est à Mougins, Sebastien a évolué autour de deux piliers majeurs : les jeux vidéo de stratégie et les jeux de plateau dit « experts ». Ces deux amours l’ont amené à tenter l’aventure de la création ludique en présentant son tout premier prototype de jeu lors des nuits du Off à Cannes en 2012. Cette expérience enrichissante et les retours positifs qui ont suivi ont dès lors renforcé sa conviction que l’aventure pouvait être belle pour son prototype. Cela fait donc maintenant cinq ans qu’il œuvre à cette toute première réalisation, intitulée « Projet Parasite », un jeu de plateau coopératif, tactique et scénarisé. Il a chaque année l’occasion de le faire connaître ce lors de salons et au sein d’associations mais, surtout, de glaner les retours des joueurs et d’en améliorer ainsi toujours plus la pratique. Sebastien le veut en effet parfaitement abouti, car sa personnalité de passionné, acharné, pointilleux et perfectionniste le pousse à proposer la plus belle expérience de jeu possible pour les joueurs et amateurs de tous bords. 2017 sera l’année où il fera enfin la promotion de « Projet Parasite » afin d’intéresser les joueurs de toute la francophonie, et de tenter l’expérience de l’édition.

Suivez-le sur facebook
Site web de Projet Parasite